L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 17 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Classique  
 

Historiettes canines
Guy de Maupassant   Nouvelles animalières
Gallimard - Folio classique 2016 /  4.80 € - 31.44 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-07-046852-2
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

François Kerlouégan (Notes)

Pierre-Olivier Douphis (Lecture d'images)

Imprimer

Guy de Maupassant (1850-1893) fait partie de notre patrimoine littéraire, un monument qu’on a trop souvent placé derrière Balzac, Flaubert et Zola, alors qu’il devrait égaler ces génies sur les chronologies des manuels scolaires. Quelques chefs-d’œuvre, Une vie (1883), Bel-Ami (1885), Pierre et Jean (1887), Fort comme la mort (1889), Notre cœur (1890), sans compter ses nombreuses nouvelles publiées sous forme de recueils, et que l\'on redécouvre indéfiniment, comme ici dans cette anthologie animalière. Il meurt à 42 ans après une tentative de suicide qui lui vaut d’être interné jusqu’à sa mort après 18 mois d’inconscience…

Maupassant est beaucoup étudié au collège, et ce recueil de nouvelles, fait pour les écoliers, est composé de 11 textes écrits de 1882 à 1890 ; un ou plusieurs animaux sont au centre des intrigues. Chat, chien, mais aussi oiseaux divers, cheval, loup, poussins interviennent dans des scènes du quotidien ou lors de chasses organisées. L\'animal est soit sacrifié, soit glorifié.

Un homme malade couve des œufs dans son lit, un chat empaillé porte malheur, un chien perdu est à l\'origine d\'une rencontre, un autre chien est sacrifié par des propriétaires avares, un loup est combattu à mort par un homme, un cheval est torturé... Pour Maupassant, le cadre et l\'intrigue de ces très courtes histoires sont propices au développement psychologique des situations, avec des descriptions très réalistes et une force de style qui pousse à ressentir les émotions des personnages (voire celles des animaux) tout en interpellant un lecteur qui se doit d\'être critique de ce qu\'il lit, témoin des faiblesses humaines et des misères animales. En conteur subtil et élégant, Maupassant nous brosse le tableau des mœurs d\'un temps où la campagne et la vie paysanne jouent un rôle important : ces petites-gens composent la société de l\'époque. L\'animal, plutôt noble, au centre des combinaisons humaines, revêt tour à tour les rôles d\'observateur, de victime expiatoire et de substitut à l\'humain face à ce petit peuple, souvent mesquin et indigne.

Maupassant avait d\'ailleurs écrit que le cri d\'un animal torturé était peut-être le pire symbole de la souffrance en ce monde et que cela le bouleversait au plus haut point. Il y a de cela dans cette anthologie où la souffrance animale est représentée dans la mort du loup, du chien, du perroquet, du chat ou du cheval (car les animaux meurent souvent dans ces nouvelles assez tragiques). L\'auteur montre son attachement pour des animaux bien plus dignes (et impuissants devant les décisions de leur maitre) que certains personnages cruels, égoïstes ou médiocres. Au cœur de situations souvent banales, le tragique du quotidien que Maupassant met en scène renvoie à notre propre condition imparfaite d\'hommes pris au piège de leur petitesse, de leur médiocrité, égoïsme et cruauté. Maupassant dissèque ses contemporains en chirurgien et psychologue, avec son génie d\'écrivain, capable de réinventer un monde et son époque afin de mieux les comprendre, mieux les saisir, et les dévoiler au regard de ses lecteurs, témoins passifs d\'événements pitoyables. Pas étonnant qu\'il soit mort fou...

Nous conseillons ce court recueil admirable, plaisir pur de lecture mettant en avant la compassion pour les bêtes, une vision dramatique et lucide d\'une époque, une description subtile de l\'Homme dans ce qu\'il a de vil et parfois de généreux face à la condition, autrement plus biologique, de l\'animal.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 01/04/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd