L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 21 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Classique  
 

On the dope again…
Robert Stone   La Ligne de fuite
L'Olivier 2016 /  22,50 € - 147.38 ffr. / 377 pages
ISBN : 978-2-8236-0941-7
FORMAT : 14,5 cm × 22,0 cm

Philippe Garnier (Traducteur)
Imprimer

Converse est journaliste au Vietnam, étiqueté freelance, pigiste dans la presse underground, en quête d’inspiration… Un Hemingway du pauvre, un peu loser aussi, un gars pas méchant, mais qui attend son heure et la fortune qu’il croit mériter. Lorsque l’occasion lui est proposée de s’enrichir tranquillement, en écoulant aux Etats-Unis quelques kilos d’héroïne pure à un tarif défiant toute concurrence, il bondit. Encore faut-il pouvoir acheminer la drogue : un particulier ne pourrait se le permettre, mais un Marine, revenant au pays après une longue mission, probablement.

Converse décide donc de faire affaire avec un ami un peu oublié, Hicks : ce dernier ramènera la drogue à Marge, la femme de Converse, et le couple s’occupera du «business». Une affaire toute simple, et entre amis, pas de souci… Mais la drogue n’est pas un commerce comme les autres, et la petite entreprise de Converse bascule allègrement dans la crise. Hicks – un poil psychopathe - et Marge décident de s’enfuir avec le paquet ; Converse, revenu chez lui, se retrouve coincé entre les stups et les voyous, chacun voulant récupérer les 3 kg d’héroïne.

Commence alors un double \'\'road movie\'\', chacun cherchant à échapper aux autres et un peu à soi aussi ; dans cette course vers le néant, rythmée par les shoots d’héroïne, on croise des évangélistes mexicains, un bouddhiste survivaliste, des hippies, des flics douteux, des repris de justice qui veulent jouer aux cowboys, un couple en quête de vérités psychédéliques, un dealer médiatique, des humanitaires cyniques, etc. Une galerie de portraits de marginaux \'\'made in seventies\'\'.

Publié en 1974 et primé par le National Book Award, ce polar post-Vietnam ressemble à une longue descente après un shoot, un voyage au bout de l’enfer pour quelques paumés en quête de paradis artificiels ou juste d’un peu de tranquillité et de confort. Le style, marqué par Kerouac et la \'\'Beat Generation\'\', surprend avant de séduire, on passe de conversations planantes entre drogués à de l’action pure ou des considérations sur le monde vu avec quelques champignons hallucinogènes. Bref, que l’on se pique ou que l’on sniffe, que l’on s’alcoolise ou que l’on fume, le maître mot de ce roman est la fuite, la fuite vers les paradis artificiels et la dure réalité qui se trouve au-delà.

Entre contre-culture et complotisme, ce polar se lit avec plaisir. Pour ceux qui ont aimé Easy Rider et le Voyage au bout de l’enfer, une belle déclinaison du roman noir.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/07/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd