L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 17 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poésie & théâtre  
 

Sonnets vides
Michel Houellebecq   Configuration du dernier rivage
Flammarion 2013 /  15 € - 98.25 ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-08-130316-4
FORMAT : 13,7 cm × 21,1 cm
Imprimer

On ne présente plus Michel Houellebecq, auteur de romans célèbres : Extension du domaine de la lutte (1994), Les Particules élémentaires (1998), Plateforme (2001), La Possibilité d\'une île (2005) et La Carte et le Territoire (2010). Ce que l’on connaît un peu moins est sa production poétique pourtant importante - Quelque chose en moi (1988), La Poursuite du bonheur (1992), La Peau (1995), La Ville (1996), Le Sens du combat (1996), Rester vivant suivi de La Poursuite du bonheur (1997), Renaissance (1999), Poésies (2010). Configuration du dernier rivage est le dernier recueil en date. Michel Houellebecq se dit proche de poètes comme Verlaine, Baudelaire, Novalis, Mallarmé, Rimbaud, Apollinaire. Les références sont sûres.

Ce destin poétique en parallèle de l’écriture romanesque semble pourtant étrangement méconnu. Si les romans de Michel Houellebecq ont été largement médiatisés pour leur «pessimisme», leur critique féroce d’une l’humanité se pensant «libérée», leur univers beau et désenchanté (l’auteur admire à juste titre Arthur Schopenhauer pour son essai Le Monde comme volonté et comme représentation), ses poèmes sont minimisés alors qu\'ils témoignent d\'une même lucidité. Sans doute à raison cependant car un problème réside dans la forme.

A les lire, nous ne sommes en effet pas «émus» par ces poèmes trop exsangues et factuels, sans que la combinaison des mots ne fasse mouche la plupart du temps. On pourrait prendre plusieurs exemples, comme celui-ci :

«Tu te crois séduisante
Avec ta jupe en skaï
Et tu fais la méchante
Comme dans une pub Kookaï»


Pourquoi avoir choisi ce texte somme toute fort banal ? La poésie est un exercice des plus difficiles, périlleux dans cette tentative de faire sonner les mots entre eux pour leur donner une dimension particulière. Il y a sans doute un risque auquel l’auteur se soumet avec un certain courage. Même quand il aborde la sexualité, celle-ci reste crue et sèche, versant un peu dans la facilité pornographique, voire une vulgarité fort convenue. Il serait un peu naïf de chercher à tout prix une originalité dans de la poésie mais on espérait ici tout de même un peu plus...

Alors sans doute Michel Houellebecq reste-t-il un excellent romancier…


Yann Leloup
( Mis en ligne le 13/05/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Carte et le territoire
       de Michel Houellebecq
  • La Possibilité d'une île
       de Michel Houellebecq
  • Les Particules élémentaires
       de Michel Houellebecq
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd