L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 17 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Vies minuscules
Holly Goddard Jones   Kentucky Song
Le Livre de Poche 2017 /  8,30 € - 54.37 ffr. / 512 pages
ISBN : 978-2-253-07104-4
FORMAT : 10,9 cm × 18,0 cm

Première publication française en janvier 2015 (Albin Michel - Terres d'Amérique)

Hélène Fournier (Traducteur)

Imprimer

Roma, Kentucky, un bled perdu... Avec une écriture cinématographique et efficace, Holly Goddard Jones présente tour à tour différents habitants de cette bourgade sans histoire.

Des vies banales, minables pour certaines, qui s'organisent autour des activités quotidiennes : le collège pour les plus jeunes et leurs professeurs, l'usine pour les plus âgés. Des loisirs qui vont de la répétition pour les concours de fanfare aux bars glauques, avec un peu trop de bière, un peu trop d'alcool. Une petite société où tout le monde connaît tout le monde, dans cette ville qui s'est développée avec ses nouveaux lotissements pour classes moyennes aisées.

Au centre du récit, des figures féminines : Emily Houchens, la collégienne aux superbes yeux verts mais à la silhouette pataude, empâtée, mal dans sa peau, mal dans sa tête, et qui suscite le malaise chez les autres. Mrs Shelton, parfaite dans son rôle d'épouse de cadre et de mère du beau Christopher, Christopher qui fait chavirer Emily. Sarah l'infirmière au grand coeur, mais elle aussi disgraciée par la nature et qui pense rencontrer le grand amour. Susanna, qui n'en a jamais tant demandé, et qui vit comme elle peut entre son emploi du temps de professeur de collège, sa fille Abby et Dale son mari trop absent, chef d'orchestre de la fanfare du collège ; Dale, un choix raisonnable...

Ronnie, la soeur aînée de Susanna qui, elle, n'est parfaite en rien, sinon en déglingue depuis des années, ouvrière à l'usine, désireuse depuis son plus jeune âge de mener sa vie comme elle l'entend, et rattrapée par la trentaine, les rides, la solitude, l'amertume des jours à venir. Ronnie disparue dès le début du roman, et dont, dès les premières pages, le cadavre est découvert, mal enfoui dans la forêt, par Emily. La mère de Ronnie et de Susanna qui, très tôt, avec un mari ivrogne, a dû affronter les aspérités de la vie, et qui, maintenant, veuve, regarde le monde avec une sagesse résignée.

Chacune de ces femmes est émouvante et bien campée par Holly Goddard Jones qui semble éprouver une véritable tendresse pour les mal-aimés de la vie : le pathétique Wyatt Powell, vieux garçon sexagénaire qui vit seul avec son chien Boss, Dale le mari mal aimant de Susanna. Autour d'eux, des brutes tel Sam le fils de famille et sa bande du samedi soir. Peu d'espoir : le milieu des collégiens, des élèves de Susanna, se comporte comme celui des adultes, avec autant de préjugés et de conformisme, et Emily y est tout autant marginalisée que l'est Wyatt. Pas de grande place pour les faibles ici.

Holly Goddard Jones décrit cette micro société du Sud profond, fermée sur elle-même, société de gens ordinaires, sans espoir de quitter un jour Roma, et qui se trouve brutalement confrontée à la disparition de Ronnie. Tony Joyce, le bel inspecteur noir qui revient à Roma, des ambitions plein la tête, se charge de l'enquête et la mène à bien.

L'intérêt du roman réside sans doute davantage dans la description de ces vies minuscules, que dans la construction et le dénouement de l'intrigue, même si celle-ci est bien menée. Une romancière américaine à suivre.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 20/09/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd