L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Good Bye America
Jade Chang   Les Wang contre le monde entier
Belfond 2017 /  22 € - 144.1 ffr. / 569 pages
ISBN : 978-2-7144-7413-1
FORMAT : 14,3 cm × 22,5 cm

Catherine Gibert (Traducteur)
Imprimer

Jade Chang, journaliste à Los Angeles, s’est en partie inspirée de sa famille pour nous relater les déboires de cette tribu sino-américaine, engloutie par la dérive des marchés financiers de 2008.

Chassés, après leur ruine liée à la crise bancaire, Charles Wang, son épouse, Barbra et ses deux ados Grace et Andrew doivent quitter leur belle maison de Bel-Air et abandonner toutes leurs possessions. Furieux, le magnat des cosmétiques détrôné pense à sa revanche : récupérer les terres familiales chinoises spoliées par les communistes et se remettre à flot dans sa patrie d’origine.

En attendant, sans toit, les voilà contraints de rejoindre la ville d’Hélios, dans la banlieue de New York, où s’est repliée la fille aînée, Saina, une artiste trash boudée par son public après une exposition qui a fait scandale. Cette galère est un coup dur pour les Wang, habitués à n’évoluer que dans le luxe et la richesse. Ils crient à l’injustice, ne comprenant pas cette déchéance inexorable. Trop confiant, Charles a joué sa fortune sur un coup de poker qui a échoué et il a perdu tout ce qu’il avait gagné depuis son arrivée en Amérique, des décennies auparavant. Les voilà embarqués dans une vieille Mercedes vintage... bien fatiguée, décidés à traverser le continent américain d’Ouest en Est.

Chemin faisant, ils réapprennent à se connaître. Dans les moments compliqués, la solidarité familiale est essentielle malgré les conflits, les rivalités et les déceptions. Charles n’a pas un caractère facile, il est un peu macho : «Les femmes étaient guidées par les émotions, les hommes par la passion (…). Les hommes conquéraient des territoires, recherchaient la beauté, étaient partisans de la vérité. Les femmes portaient les enfants, tenaient la maison, pleuraient les soldats tombés au champ d’honneur» (p.121). Tout au long du roman, ses certitudes volent en éclat, il doit s’adapter, évoluer, descendre du piédestal qu’il s’est construit.

A la fin du roman, l’auteure aborde des thèmes plus graves : la torture et les crimes liés à la révolution culturelle chinoise, la spoliation des terres et l’exil vers Taïwan. Beaucoup de phrases sont écrites en chinois et non traduites, c’est dommage, nous sommes frustrés, malgré de jolis moments, une façon originale d’aborder les thèmes difficiles comme le poids du passé, les origines, le racisme et l’évolution positive des personnages, franchement désagréables au début du pavé. L’humour et le ridicule des situations court tout le long du récit.

Charles Wang retournera-t-il en Chine, triomphant, prêt à récupérer ses biens ? Pour le savoir, il faudra aller jusqu’au bout de cette odyssée familiale un peu longuette.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 12/04/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd