L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 27 avril 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée littéraire 2016
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Allah super... flop
 Y.B.   Allah superstar
Le Livre de Poche 2005 /  5.00 € - 32.75 ffr. / 218 pages
ISBN : 2-253-11249-6
FORMAT : 11 x 18 cm

Première parution : Grasset septembre 2003
Imprimer

Ah merde c’est pas superflop qu’est marqué en vert sur la couverture juste au-dessus de roman. Superstar je voulais dire, enfin écrire mais c’est mes deux doigts qu’a ripé, enfin bon t’as compris et comme en plus c’est ma première chronique faut que tu sois indigent… Moi mon rêve c’est devenir Beigbeder, que sa reusse(1) elle a une agence immobilier dans le 1 8, l’arrondissement qui touche le 9 3 à l’autre bout de la terre d’où qu’il habite l’autre, le Kamel Hassani d’Evry qu’on va tchatcher de lui ci-après plus bas. Chroniqueur de livres à Voici moi c’est mon trip. Et oui rapport à mon physique et à la texture de ma peau de FDS (Français de souche, par opposition à JOD, Jeune d’origine difficile ) je suis plus limité, c’est pour ça que j’ai pris cet autre auteur Grasset comme modèle. Chacun son trip. Kamel, l’Algéro-charentais, lui c’est Jamel Debbouze le comique rebeu mais en plus fort qu’il veut devenir…

Et qu’il deviendra. Pour faire court, le personnage principal du dernier «roman» d\'Y.B. est un JOD équipier chez Quick qui, pour s’extraire du monde où les FDS le confinent, décide d’enflammer les planches (au figuré). Après avoir rodé un sketch au Trévise, Kamel Léon (son nom de scène, Léon étant son second prénom et le caméléon «un animal qui prend la couleur de l’époque(2)») se fait remarquer par un producteur alcoolique non juif qui le prend sous sa coupe (rose, pour parodier Y.B., 10 francs dans le nourrain) et le propulse sur le devant de la scène grâce à une ingénieuse promo, évidemment provoc. «Cet homme est un terroriste. Ce terroriste est un homme» : tel est le slogan trouvé par son «prote» (un heureux mix entre pote et producteur) pour illustrer les affiches qui égayeront stations de métro et culs de bus. Eh oui, le personnage du stand-up de Kamel n’est autre qu’un clone de Ben Laden, son sketch lui ayant été soufflé par l’imam de la mosquée d’Evry, Mollah Tahar. Bref, tout ceci crée un remue-ménage d’enfer, Kamel se « prend une fatwa au cul » et brûle (au sens propre) la scène de l’Olympia.

Pas novateur, pas convaincant – ou trop convenu – dans la retranscription d’une certaine oralité de la banlieue (à noter que le petit Kamel a même le bon goût de respecter l’indicatif après « après que »), ce « roman » déçoit. Surtout, il ne prête que rarement à sourire. Dommage, car son humour corrosif était pourtant l’un des arguments mis en avant : une phrase, un gag, Y.B. ayant Seinfeld pour modèle. Dans Allah superstar, les vannes sont souvent faciles («comme les L5 avec Universal, comme ta mère dans un univers sale…» p. 56), lourdes («vu que quand on respecte sa femme on ramène pas de pute à la maison dans le lit conjugal pour le meilleur et pour le pire», p. 169), éculées («90-60-90, mais pour chaque jambe», p. 103), voire répétitives (deux fois l’on trouve «plans sur la gourmette» en 260 maigrelettes pages). Certaines font quand même sourire. Des exemples ? Allez, deux pour la route : «Donc moi je lui [Ardisson] tends deux cartons d’invite, un pour lui et un pour son oreillette, son oreillette c’est sa productrice en vérit酻 (p. 228) et cette autre – assez significative – «Moi je savais pas trop si son humour c’était du lard ou du halal» (p. 167). Une troisième ? «…quand Samia la sœur aînée de Nawel [la future ex de Kamel] elle veut louer un studio à Paris et on lui dit que c’est libre, mais quand elle donne son nom comme par hasard c’est loué depuis le 11 septembre» (p. 31).

En revanche, nombreuses sont les pages totalement dénuées d’humour. Principalement celles où les digressions politiques prennent le pas sur le récit. Politique ? Kamel, pourtant, n’en fait pas, il ne cesse de le marteler – au moins six ou sept fois. Qui s’en prend alors à tous les extrémismes, aux dérives de la société… Bala, le comparse très intellectuel de Kamel ? Oui, mais il n’y a pas que lui. Qui alors sinon l’auteur ? Voilà le principal défaut de ce livre, mi-pamphlet, mi-roman, ni pamphlet ni roman, qui louvoie entre ces deux genres. Le sample est à la mode, mais celui de Y.B. n’est pas mélodieux. Sans doute en avait-il conscience : «Finalement ma connerie c’est ça, moi j’ai trop brouillé les pistes dans mon stand-up, je leur ai tout déversé d’un seul coup sur leurs gueules enfarinées…» (p. 246) Si vous voulez tout de même lire Y.B., commencez par le recueil de ses excellentes – sans ironie aucune – chroniques algéroises, Comme il a dit lui (Lattès, 1998).


(1) Reusse pour sœur. Le verlan n’étant pas encore codifié chacun est libre de l’écrire comme il l’entend. Pour Y.B., les couilles se transforment en yeuks. En 1989, à Cergy, on disait youks. Comme quoi, tout évolue.

(2) D’où sans doute ce fourre-tout final intitulé « In Memoriam » (p. 257 à 264), sorte d’index indigeste qui oublie pourtant de citer le groupe Il était une fois, dont les paroles sont à plusieurs reprises citées. Heureusement, les draps, eux, s’en souviennent…


Hieronymus Pescator
( Mis en ligne le 20/05/2005 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • La tribune de Jack-Alain Léger parue dans Libération accusant Y.B. de s’être «inspiré» de Ali le magnifique, sans le citer
  • La présentation de Allah Superstar par son auteur sur le site Grasset
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd