L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Divers  
 

Petites saillies
Philippe Delerm   Je vais passer pour un vieux con - Et autres petites phrases qui en disent long
Seuil - Points 2014 /  6 € - 39.3 ffr. / 144 pages
ISBN :  978-2-7578-4139-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en septembre 2012 (Seuil)
Imprimer

Je vais passer pour un vieux con» (mais non !), «c’est moi !» (qui, moi ?), «et puis je vais vous faire une confidence…» (Mr d’Arvor !), «Alleeez» (non !), «Je vais relire Proust» (qui ?)… Il y en a, de ces petites phrases au charme un peu éculé, qui reviennent constamment, comme un rituel, afin de déclencher un réflexe quasi pavlovien chez l’interlocuteur. En 42 formules et autant de réflexions, Philippe Delerm reprend l’arpentage des lieux communs.

Après avoir éclusé les plaisirs minuscules, les lieux communs du sport, les instants quotidien et majeurs, Philippe Delerm s’interroge sur ces petites phrases qui en disent long. L’exercice est rôdé, et d’un livre à l’autre, on a l’impression de voir l’auteur, ayant à peine achevé de jeter ses pensées sur un carnet, le passer au lecteur et en attaquer un autre. Il est sur son créneau, un peu labouré mais toujours distrayant, comme un petit moment de philosophie minute, un intermède distancié entre deux réalités. Parce qu’enfin, ces petites phrases, on les entend, on les prononce, on est dans l’entre soi de la communication où l’interlocuteur entend parfaitement ce que vous voulez dire, et choisit – ou non – d’entrer dans le jeu, de sacrifier au rituel. Un petit exercice d’anthropologie sociale sur le mode littéraire : en quelques paragraphes, l’auteur s’interroge, contextualise, se rappelle, entre dans le détail d’une formule toute faite, en dissèque les attentes et en éclaire les failles. La communication passe aussi par des outils communs, un peu comme un couteau suisse : certaines formules servent à tout.

Le charme des ouvrages de Philippe Delerm, c’est un peu celui des vêtements usés mais confortables, qu’on retrouve avec plaisir, qu’on enfile sans réfléchir, parce qu’on s’y sent bien : sans surprise, mais pas sans attrait. Pour les fans de l’auteur et ceux qui veulent s’essayer à une communication sans détour, un ouvrage sympathique, dans la stricte lignée des précédents.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/04/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Buveur de temps
       de Philippe Delerm
  • Enregistrements pirates
       de Philippe Delerm
  • Paris l'instant
       de Philippe Delerm , Martine Delerm
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd