L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 25 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Lune rouge
Ian McDonald   Lune du loup - Luna - Tome 2
Denoël - Lunes d'encre 2018 /  22,50 € - 147.38 ffr. / 430 pages
ISBN : 978-2-207-13500-6
FORMAT : 14,2 cm × 20,5 cm

Gilles Goullet (Traducteur)
Imprimer

Luna, épisode 2 : après un premier tome particulièrement saisissant et réussi, fabuleuse déclinaison lunaire de Game of Thrones, on attendait beaucoup du tome 2, et, plus prosaïquement, des Corta, cette famille d’origine brésilienne, les barons de l’hélium lunaire, décimés par leurs rivaux et adversaires, les Mackenzie, manipulés, eux, dans l’ombre, par une famille qui divise pour régner, les Sun. On attendait au moins l’apocalypse ; on n’est pas déçu…

Certes, les Corta ont été massacrés, mais Lucas, le stratège, l’habile, a survécu, tenu en vie par une seule obsession, la vengeance. Pour l’assouvir, il va réaliser l’inimaginable : partir sur Terre, lui, l’humain né sur la Lune et dont le corps ignore la gravité terrestre, une gravité mortelle. Et puis il y a Wagner, le loup, qui survit dans sa meute, en attendant son heure ; Ariel, l’avocate, handicapée mais décidée à revenir dans le jeu et, pour cela, prête à entrer dans de nouvelles combinaisons politiques dont elle ne mesure pas forcément les enjeux. Il y a aussi le monde des enfants, jouets entre les familles, assez importants pour qu’on les traque, mais pas assez dangereux pour qu’on les tue. Lucasinho, Robson, Luna… tous parcourent la Lune et ses territoires en quête de sécurité ou de paix.

Car comme dans le premier tome, la véritable héroïne ici, est cette Lune si séduisante et mortelle à la fois, ce Far West singulier, mélange de haute technologie et de libéralisme absolu, ce résumé de la Terre, où les hommes viennent tenter la mort pour s’enrichir. Chaque famille y a son propre fief, métaphore de sa vision politique, ses armes, ses méthodes, son idéologie et ses richesses. Chaque famille a besoin des autres pour se développer, mais toutes se haïssent et se craignent… cela sans compter les guerres intestines, également fatales. Et pour simplifier le tout, ce monde lunaire, plongé dans ses guerres et ses vendettas, est également menacé par les puissances terrestres, qui dépendent de l’approvisionnement en hélium pour l’électricité, et voient d’un mauvais œil la puissance des familles lunaires. Un Far West en apesanteur, sans shérif, sans indien, et peuplé de cowboys fous…

Ian McDonald est un immense conteur, et surtout, à la manière d’un Jack Vance, un créateur d’univers : après l’«Inde future», cette trilogie est une nouvelle démonstration de son talent, joliment traduit par Gilles Goullet qui a su en restituer le souffle. Passant d’un personnage à l’autre, et d’une enclave lunaire à une autre, le lecteur se sent peu à peu chez lui, découvrant le train perpétuel des Mackenzie, le palais sinistre des Sun, ou la jungle verticale de Twé. Un peu d’ethnologie lunaire, un peu de politique… on intègre très vite les équilibres et les rivalités des familles, en attendant – promesse tenue – l’inévitable conflagration. Ponctuée par des coups bas, des trahisons, de l’action, la vie sur la Lune est fragile ! Le rythme est rapide : peu de temps morts dans ce récit, si ce n’est pour découvrir les habitats lunaires et les coutumes des peuples de la Lune, les sports en gravité lunaire, l’art de la cuisine lunaire ou encore celui des cocktails. L’auteur a su imaginer, pour donner à ce monde une réalité, toutes les conséquences d’une gravité limitée, tant sur l’homme que sur ses activités.

En terminant ce second tome, on se dit alors que le séjour lunaire est encore loin d’avoir tout donné. "Luna" est décidément l’un des cycles de SF les plus réussis du moment, un immense moment de plaisir pour les amateurs d’intrigues tordues et de monde extraterrestre (mais pas tant que ça), et surtout un puissant récit de l’humanité dans l’espace, hors de tous ses repères et confrontée à ses démons. Une suite à la hauteur du premier tome et un auteur vraiment inspiré, en attendant peut-être une conversion à l’écran. Incontournable et flamboyant.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 02/04/2018 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Luna
       de Ian McDonald
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd