L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 septembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Rentrée Littéraire 2017  
 

Le petit grain de sable
Pascal Morin   Une mer d'huile
Rouergue - La Brune 2017 /  13,80 € - 90.39 ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-8126-1437-8
FORMAT : 14,0 cm × 20,4 cm
Imprimer

La fraîcheur d'un été dans une villa à Sanary et la routine d'une famille de scientifiques peu encline à montrer ses émotions, voilà le décor et les personnages de ce roman délicat. Tout indique une légèreté mais ce récit a une double identité : littéraire - c'est bien écrit - et scientifique - c'est bien pensé.

"Quelle famille minuscule, un seul être par génération", pense Danielle, la mère neurologue sexagénaire et veuve à qui appartient la maison et qui immuablement, année après année, y reçoit son fils, Pierre-Marie - une référence aux Curie -, psychiatre divorcé quinquagénaire, et son petit-fils Arthur, élève de classe préparatoire et passionné de technologie.

Mais cette année les choses vont être différentes, un petit grain de sable va chambouler en quelques jours cette ''mer d'huile''. Danielle a engagé Prisca, jeune femme d'une vingtaine d'années, pour l'aider dans les tâches ménagères et aussi avec le secret espoir "que cela apporterait du sel à leurs trop fades vacances". Deux autres éléments sont importants dans cette histoire familiale, d'abord l'octaédrite trônant sur un guéridon, météorite présentant sur sa surface polie "le dessin infini des stries entrecroisées : les figures de Widmanstatten" qui seraient à l'origine du goût pour les sciences de toute la famille ; ensuite, la symétrie du jardin "presque inquiétante dans ses alignements parfaits, mécaniques", un hommage des anciens propriétaires aux naissances gémellaires à chaque génération.

A la surprise générale, Prisca reconnut la météorite. "Pierre-Marie fut stupéfait que leur employée de maison soit férue de géologie, et il se reprocha aussitôt cette stupéfaction". Elle osa aussi bouleverser la stricte géométrie du jardin avec une vasque bleue plantée d'agapanthes ; Arthur remarqua que ce vase "était la seule entorse à la symétrie de l'ensemble, mais il suffisait à la révéler".

Ainsi, la jeune femme, par un comportement naturel, met un grand coup de pied dans cette mini fourmilière familiale, invitant malgré elle chacun à se remettre en question, à se poser des questions existentielles et scientifiques à l'infini. Introspection, auto-analyse, autocritique fusent chez les trois protagonistes ; pourtant, comme le dit Danielle, "Prisca lui semblait sujette à une sorte d'autisme, pas un autisme répertorié... Mais une forme toute personnelle d'autisme, la distance secrète des gens qui se sentent de passage".

Nous allons passer outre mais viennent à l'idée quand même quelques clichés existentiels, Gauguin et la Provence... pour pouvoir dire que ce roman se lit comme du Sagan et prend le tête comme du Lacan. Classe, modernité, intelligence et bord de mer. Un bon roman pour l'été... mais gare au petit grain de sable !


Raymonde Roman
( Mis en ligne le 30/08/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd