L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 17 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Rentrée Littéraire 2017  
 

Louve solitaire
Nicola Lagioia   La Féroce
Flammarion 2017 /  23 € - 150.65 ffr. / 463 pages
ISBN : 978-2-08-138217-6
FORMAT : 14,7 cm × 22,0 cm

Simonetta Greggio et Renaud Temperini (Traduction)
Imprimer

Un roman noir venu d’Italie. Nicola Lagioia (né à Bari en 1973) a obtenu en 2015 le prestigieux prix Strega (l’équivalent de notre Goncourt) pour ce roman qui parle d’un Sud italien en proie à la corruption, aux promoteurs véreux, à la déliquescence. Les oiseaux y meurent de la pollution, les rivages sont saccagés, et la société observe, indifférente, résignée, victime ou actrice, ce désastre programmé.

Deux romans en un : l’histoire de Vittorio, promoteur aisé et sans scrupule, habitué à faire plier les lois à ses intérêts, et celle de Clara, l’aînée de ses filles, qui se détruit méthodiquement, et qu’on retrouve un jour «suicidée» au pied d’un immeuble. Nicola Lagioia remonte le temps, décrit la famille modèle de Vittorio : Annamaria l’épouse parfaite, Ruggero le fils aîné oncologue célèbre (on ne saurait voir le hasard dans le choix de cette spécialité), Clara, l’héroïne centrale, la «féroce», Gioia la petite dernière qui porte bien son nom, avide de jouir de ses privilèges d’enfant riche, et le demi-frère, Michele, l’extra-terrestre. Entre Michele et Clara, dès l’enfance, se nouent des liens indestructibles : eux deux contre le reste du monde, dussent-ils y perdre leur âme.

Le récit est habilement construit par flash-backs sur les années de jeunesse des héros, la famille «unie», la prospérité qui se confirme, la réussite de Vittorio, dont n’arrivent dans la somptueuse demeure que les éclats heureux. Mais derrière les apparences, les lézardes, les rôles tenus, les véritables personnalités, les haines qui couvent. Où se niche la «normalité» ? Quel cancer ronge cette famille ?

La Féroce est le roman d’une vengeance implacable dont les acteurs se perdent avec les coupables. Même si le suspense est mince, l’essentiel du récit résidant dans les modalités de l’accomplissement de cette vengeance, il ne faut pas trop en dire (et pour une fois la quatrième de couverture respecte le lecteur…) pour cheminer sur ces sentiers noirs en se perdant comme les héros de cette tragédie. Tragédie qui, au-delà des personnages principaux, est aussi celle d’une région ravagée par l’esprit de lucre, pourrie de l’intérieur comme pourrira le cadavre de Clara.

Peut-il surgir quelque chose de ce désastre ? L’instinct de vie peut-il l’emporter ? Les dernières pages sont ambigües et laissent pleine liberté au lecteur d’imaginer l’avenir…


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 22/09/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd