L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Rentrée Littéraire 2017  
 

Le vieil homme et l’enfant
Emanuel Bergmann   Max et la grande illusion
Belfond 2017 /  22,50 € - 147.38 ffr. / 352 pages
ISBN : 978-2-7144-7482-7
FORMAT : 14,0 cm × 22,5 cm

Mathilde Sobottke (Traducteur)

Imprimer

Un premier roman très bien traduit de l’allemand, joli conte où deux histoires très différentes alternent au fil des chapitres et finissent par se recouper grâce à la magie de l’imagination littéraire.

Mosche naît à Prague après la Grande guerre. Le rabbin Laidl Goldenhirsch en accepte la paternité malgré un doute. Est-ce un miracle de la religion ? A huit ans, Mosche perd sa mère adorée ainsi que la tendre relation qui le liait à son père, car le rabbin sombre dans la boisson et le désespoir. Vers quinze ans, en assistant à un spectacle de magie, il s’enfuit avec le cirque et devient l’apprenti du magicien, l’homme demi-lune aux numéros réputés. Il découvre l’amour avec Julia, la belle assistante de l’artiste. Ils traversent l’Europe de l’Est ; le jeune homme, désormais rompu à toutes les ficelles du métier, devient le grand Zabbatini, célèbre mentaliste.

«Chaque tour était un drame. Pendant le premier acte, le magicien - ou le narrateur - créait une attente qui au troisième acte était à la fois accomplie et bouleversée. Mosche comprit que le vrai truc se passait uniquement dans la tête des spectateurs. L’art ne consistait pas dans une métamorphose nécessitant une mécanique des gestes ou des accessoires, non l’art était la transformation des sentiments». D’aventures en déconvenues, Zabbatini roule sa bosse... jusqu’à ce qu’il soit arrêté par la Gestapo.

Max Cohn voit le jour au début du XXIe siècle à Los Angeles. Son existence s’effondre à dix ans quand ses parents lui annoncent qu’ils divorcent. Fils unique, Max ne peut envisager la vie sans que son père et sa mère vivent sous le même toit. Dans les affaires paternelles, il trouve un vieux vinyle : sur la couverture, un homme enturbanné en sari argenté prend la pose sous un titre flamboyant : «Zabbatini, ses plus grands tours parmi lesquels se trouve le sortilège de l’amour». C’est tout ce que qu’il faut à Max pour réconcilier ses parents. Il part en quête du magicien, pour faire renaître l’amour et reconstituer sa famille...

Conte et pensée magique, tristes réalités de l'Histoire, innocence d’un enfant, sagesse et folie d’un vieillard... Emanuel Bergmann nous livre un roman envoûtant, mêlant l’illusion au réel, la certitude au doute, la vérité au mensonge. Un roman débordant d’amour, rêve d’enfant, témoignage vivant pour la mémoire de la Shoah. Le texte est porté par une langue originale et pleine d’empathie : «La magie est un magnifique mensonge». La littérature aussi...


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 13/11/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd