L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Source de vie, source de mort
Philippe Dagneaux   Le Soleil - Splendeur et fascination
Editions du Chêne 2003 /  39 € - 255.45 ffr. / 155 pages
ISBN : 2-84277-481-7

L'auteur du compte rendu : après un DEA de traitement du signal et de l’image à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan et deux ans de recherches sur la détection et le suivi des régions sur la couronne solaire au laboratoire CEREMADE de Paris IX Dauphine, Valérie Charoing est actuellement à la recherche d’un emploi en ingénierie.
Imprimer

Philippe Dagneaux est journaliste scientifique et spécialiste d’astronomie et d’astronautique. Coauteur avec Patrick Baudry de deux ouvrages, Le rêve spatial inachevé (Tallandier, 2001) et Le rêve et l’espace (Ed. du Chêne, 2002), il nous propose avec son dernier livre, Le soleil, paru aux éditions du Chêne, un regard sur notre étoile depuis la Terre, à travers le temps et les civilisations.

Le Soleil, synonyme de vie, impressionne les civilisations depuis toujours. On le vénère, on le déifie, on le craint et on le représente déjà 8500 ans avant notre ère. Ce qui symbolise peut-être le mieux sa grandeur, reste les pyramides. Liens directs entre la terre et le ciel, ces montagnes artificielles sont autant d’escaliers vers les cieux. De nombreux hommes se sont appropriés l’aura et la puissance de l’étoile pour gouverner les humains. Ce symbole, très présent chez Louis XIV, est utilisé par les hommes de pouvoir, chargés de montrer la lumière, mais aussi hélas avec succès par les dictateurs… Ainsi, le soleil est présent dans les symboles nationaux d’une quarantaine d’Etats.

Comment ne pas adorer et prier ce formidable vecteur de vie, de chaleur et de spectacles magnifiques et fascinants ? L’arc-en-ciel et toutes ces nuances de couleur que l’œil humain perçoit, livre les secrets de la composition chimique de notre étoile ; le rayon vert, aussi rare que difficile à observer, est le dernier rayon de soleil avant la nuit ; les aurores boréales et leurs drapés inquiétants… Comment ne pas le craindre lorsque, l’espace de quelques minutes, il semble disparaître à l’occasion d’une éclipse ? Ces éclipses sont ainsi longtemps responsables de sacrifices destinés à apaiser l’astre et à le supplier de revenir. Ce que l’on sait moins, c’est que dans certaines civilisations, ce phénomène est attendu et positif, comme en Australie et en Polynésie, où la Lune et le Soleil se cachaient pour préserver leur intimité amoureuse…

Finalement, ce qui fait la force de l’astre dans toutes ces civilisations, c’est la conscience de son pouvoir. Le Soleil, dont la distance idéale, permet à la Terre d’héberger la vie, guide cette vie terrestre au rythme des saisons et se fait l’intermédiaire du reste de l’univers par ses jeux d’ombres et de lumières. L’étoile chauffe notre planète juste assez pour que l’eau circule à l’état liquide et laisse émerger la vie. Elle est aussi l’élément indispensable à la photosynthèse, sans laquelle les végétaux ne peupleraient pas la planète. Mais il faut aussi apprendre à s’en méfier, ses rayons n’étant pas sans danger ; l’homme en affaiblissant sa carapace, la couche d’ozone, détruit sa plus efficace protection contre ces méfaits.

Le soleil a donc permis la vie sur Terre mais il la reprendra quoi qu’il arrive dans quatre milliards d’années, lorsque ayant épuisé la totalité de son hydrogène, il consumera l’ensemble de son système solaire avant de se recroqueviller, petit objet céleste, pâle et sans vie, en naine blanche. Ses vestiges, combinés avec ceux d’autres astres pourront peut-être permettre la naissance d’une nouvelle étoile et pourquoi pas, d’une nouvelle Terre.

Très richement illustré, cet ouvrage mêle habilement l’histoire et la science, la mythologie et la cosmologie. Les paroles des poètes ont la part belle pour révéler ce lien magique et interpréter la beauté de l’astre et de ses manifestations.


Valérie Charoing
( Mis en ligne le 19/12/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd