L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 27 avril 2017
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Rêve au végétal/minéral
Yves Paccalet   Forêts de légende
Flammarion 2005 /  40 € - 262 ffr. / 190 pages
ISBN : 2-08-011486-7
FORMAT : 26,0cm x 28,5cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

La forêt a de tout temps fait rêver les hommes. Elle est ainsi l’un des lieux privilégiés de leurs légendes. Espace aux confins des activités humaines, la forêt est sombre la journée, fantomatique et fantasmée quand tombe l’obscurité et que les Chats-Huants font entendre leurs cris. Espace réservé aux hors-la-loi, aux charbonniers, aux sorcières, marginaux et autres bêtes féroces. Espace de chasse, parfois de refuge, souvent d’alimentation en cas de misère ou de mauvaise récolte. Espace inestimable et pourtant mésestimé. La forêt, ou plutôt les forêts compte tenu de leur diversité, sont tout cela à la fois. Le lien entre forêts et légende se trouve ainsi naturellement éclairé : toute forêt est une légende pour qui veut bien l’écouter et s’écouter. Elle permet l’expression de la nature de l’homme, tantôt maléfique, tantôt bénéfique.

«Prom’nons-nous dans les bois !», chantonne le Petit Chaperon Rouge. Et bien, allons-y gaiement en se plongeant dans le bel ouvrage d’Yves Paccalet. Loin de la morosité des enrésinements massifs, que l’on espère définitivement passés d’époque, partons à la découverte de la diversité sylvestre et de ses merveilles. Fort justement, Yves Paccalet a organisé son livre autour de plusieurs thématiques ô combien évocatrices de mystère par leur profonde simplicité qui renvoie à l’originel : la lumière, la pierre, l’eau, l’arbre, la feuille, la bête, le champignon, l’ange. Autour de ces thèmes, se mêlent alors étroitement textes et images dans un fructueux et permanent dialogue, l’un invitant l’autre dans un échange de regards et de pensées poétiques.

Les écrits légendaires sont courts mais clairs et chargés de sens et de sentiments. Nul besoin de compliquer l’intrigue ou de faire des effets : le récit se suffit à lui-même dans sa simplicité et sa formidable puissance de suggestion. Une iconographie délicieusement mise en lumière vient illuminer ce que le verbe ne saurait dire. Chacun peut alors se perdre dans les méandres de son imagination personnelle et laisser monter ses propres rêves, son ravissement, son refoulé.

Indubitablement, à la lecture de cet ouvrage, la nature se révèle comme un art qu’il faut savoir appréhender. Et nul besoin d’aller dans les jardins de Versailles pour s’en rendre compte (même si ceux-ci représentent d’une certaine manière un sommet dans l’art de jardiner). Il suffit de se pencher sur un brin d’herbe et de le regarder vraiment et non pas comme une mauvaise herbe que l’on s’empressera d’arracher ou d’empoisonner. Admirons ses couleurs, écoutons son léger balancement dans un souffle d’air, devinons le criquet qui se cache derrière lui et tourne en même temps que nous pour éviter notre regard. Sachons prendre le temps de voir pour finalement aimer ce qui nous entoure. Derrière les lignes droites, ou faussement courbes, des architectes à la mode, du bétonnage de nos villes, modernes ou non, qu\'elles sont réconfortantes les arabesques souples des glycines pavillonnaires ! Quel réconfort pour l’âme de regarder les tilleuls de nos avenues ou l’écorce des platanes ! Remercions l’Ecole de Nancy d’avoir su apprivoiser le végétal et regrettons-la. Laissons nos yeux se reposer dans la contemplation du kaléidoscope naturel.

Et les images choisies par Yves Paccalet nous invitent sans conteste à l’émerveillement et à l’allégresse délectable que l’on trouve dans une pensée reposante et roborative née de l’alliance des éléments primordiaux pour constituer un moment sylvestre éternel et fugace : superbes et enchanteresses. Mais ne lui faisons pas l’injure de croire que ses images sont uniques et que lui seul est capable de les découvrir. N’importe qui peut retrouver les mêmes autour de soi, il suffit d’en avoir envie et de laisser son regard prendre le temps. Remercions Yves Paccalet qui ici éduque nos sens et nos esprits en nous montrant ce que chacun de nous peut et doit apprendre à voir et surtout à percevoir. Il nous guide joliment sur le chemin du mystère et de la légende.

Un ouvrage de grande qualité que l’on a plaisir à tenir entre ses mains et à manier, et qui sera à tout le moins un cadeau de Noël pour amoureux les esthètes de la nature. Ou tout simplement les gens pour qui le rêve et la poésie ne sont pas du temps, ni de l’argent perdus … mais un peu d’humanité gagnée.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 30/11/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Mes plus belles balades en France
       de Yves Paccalet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd