L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 17 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

S'aimeront-ils ?
Alexandre Jardin   Quinze ans après
Le Livre de Poche 2010 /  6,95 € - 45.52 ffr. / 286 pages
ISBN : 978-2-253-15672-7
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en septembre 2009 (Grasset)
Imprimer

Ah !... Alexandre et Fanfan, une passion impossible entre un Quichotte de la conquête amoureuse et une artiste très poète mais lestée d\'une envie d\'aimer et de s\'installer. Quinze ans après, c\'est tout l\'inverse. Mais quinze ans après, rien n\'a changé non plus : couple impossible autant qu\'amants évidents, Alexandre et Fanfan, qui n\'avaient pu – tout compte fait - concrétiser leur bel amour à l\'époque, se retrouvent ici dans un second face à face : «Alexandre avait eu trop peur de liquider leur amour en l\'officialisant et Fanfan – malgré son goût de l\'époque pour l\'éternité – avait bien senti qu\'elle ne pouvait s\'allier à un homme aussi fâché avec les réalités de l\'union».

Ici, tout l\'inverse cependant : Fanfan, pourtant intronisée papesse du mariage (elle est devenue styliste de robe de mariée... à porter tous les jours), est revenue de tout, l\'amour en tête ; divorcée, deux enfants, elle ne croit plus au prince charmant. Tout aussi divorcé et père de deux garçons, Alexandre, lui, n\'a rien perdu de sa verve ; il l\'a simplement \'\'updatée\'\', mise à jour, retournée comme un gant : «Toujours aussi gonflé à l\'hélium de ses rêveries. La vie ne l\'avait guéri de rien. Seule la nature de son délire sentimental avait changé ; pas son intensité. Après la folie des préludes, l\'ivresse du quotidien !». Alexandre est à présent l\'apôtre de la vie à deux, un ayatollah du quotidien en pantoufles, un derviche tourneur qu\'affole cet adverbe qui autrefois le glaçait : Forever.

La vie les avait séparés. Un complot ourdi par l\'éditeur d\'Alexandre et le producteur de son film (deux êtres que tout oppose sinon ce projet machiavélique) vise ici à les rapprocher ; car un nouveau roman et son adaptation cinématographique, vendus et vus à très gros chiffres, ne peuvent que faire de ces deux palpeurs de billets de trop zélés cupidons. Soit ; quinze ans après, Fanfan retrouve Alexandre grâce à une manigance internautique via l\'échange de leurs appartements. Dernier personnage apportant de son sel à cette histoire assez sucrée, Faustine, l\'«amie» de Fanfan, critique littéraire maléfique, haïssant l\'amour autant que l\'engeance humaine, et prête à tout pour faire du mal à ses proches, si possible totalement et avec panache...

Alexandre Jardin s\'amuse avec les retrouvailles de ces deux-là. Sa plume, volontiers affétée, toujours avec joie, classique et brouillonne à la fois, riche en images percutantes aussi, à ceci de séduisant et d\'entraînant que la lecture coule non sans un certain plaisir.

Non sans un certain agacement non plus ; car si le style porte, l\'intrigue et les personnages, eux, fatiguent. Chacun de ces héros de théâtre se résume à un seul trait de caractère, une psychologie de conte pour enfants grandis trop vite, où la méchante est horriblement mauvaise et les deux héros deux benêts qu\'on giflerait souvent. Monsieur surtout, qui, avec cette fièvre adolescente dont le temps qui passe ne l\'a pas départi, est désespérant. A cet âge, son profil devient franchement psychiatrique ; on a là un cas évident de maniaco-dépression. Dernier point : Alexandre Jardin n\'a pas résisté à la facilité de court-circuiter ce roman, non seulement du précédent, mais aussi, de son adaptation au cinéma. Sophie Marceau et Vincent Perez sont de la partie dans une étrange pollution des récits, aux effets pas très heureux. Cerise sur le gâteau, Jean d\'Ormesson passe dans cette prose de vie à trépas. L\'intéressé appréciera !


Thomas Roman
( Mis en ligne le 17/11/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Chaque femme est un roman
       de Alexandre Jardin
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd