L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

''Un foyer agonisant''
Virginie Despentes   Vernon Subutex - Tome 1
Le Livre de Poche 2016 /  7,90 € - 51.75 ffr. / 429 pages
ISBN : 978-2-253-08766-3
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en janvier 2015 (Grasset)
Imprimer

Vernon Subutex, nouveau paumé despentien, disquaire sans emploi, quadra SDF qui va de piaule en piaule, égrenant le carnet des fêtes d'autrefois, tous ces jeunes musicos, drogués cools, tatoués et stars du X, assagis par les ans, embourgeoisés, mariés, divorcés, avec enfants et chiens nourris comme des califes. Une saisissante galerie de caractères qui fait le sel et le sens de ce roman.

Par cet 1+1 d'individus plutôt stéréotypés, exagérés en tout cas, Virginie Despentes dessine d'un trait fin - sous des airs grossiers - notre petite société contemporaine, amas humain qu'elle saupoudre de ses tares, de ses faiblesses, de ses lumières aussi, pour lui donner sa couleur vraie, à coups de détails vestimentaires ou cosmétiques posés par aplats rapides et nerveux, tel ce conducteur de taxi, chinois branché sur France bleue... On ne croise pas tous les jours des transsexuels, des filles à papa convaincues par l'Islam, des trains bourrés de barbus descendant vers Barcelone, ni des pères éperonnés par le besoin de frapper mémère. Pourtant, en s'attardant sur ces gueules cassées, sur leurs grimaces, l'auteure touche par ce qu'elle tient de dur et de cru, et dit quelque chose d'essentiel sur notre monde tel qu'il va : cahin-caha, un pas en avant, deux en arrière, bateau ivre... mais qui avance.

On pourrait accuser Virginie Despentes de travers conservateurs quand elle prête sa voix aux gueulards de l'islamophobie, aux coquelets nationalistes, aux fachos tirant à tout va, sur les homos, les femmes et The Voice ; un côté ''vieux con'' à déblatérer sur la télé-poubelle dont nous nous gavons tous, sur Facebook et sa vacuité, sur l'aseptisation de société ultra-libéralisées selon des logiques véritablement aliénantes, tenant chacun sous la coupe du crédit et de l'endettement.

Mais n'y aurait-il pas derrière ce sale caractère signant un style littéraire une nostalgie lardée de charité chrétienne ?... Vernon va de seuil en seuil pour partager les souvenirs et la pitance. C'est un minable certes, un pauvre mec déchu d'années 90 pulvérisées par l'histoire, un vieux beau pas méchant, incarnation d'un temps proche et lointain où chacun ne boudait pas seul dans sa cage égotiste en prétendant être libre, et être soi. «Il se sent comme un vieux feu, dont les braises se réveilleraient parfois sous un coup de vent, mais jamais suffisamment pour embraser le petit bois. Un foyer agonisant».

On aimera ce roman pour tout cet infra-texte, pour son propos sociétal, pour son rythme... et son humanité. Un premier tome dont on attend la suite.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 25/04/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • King Kong Théorie
       de Virginie Despentes
  • Bye Bye Blondie
       de Virginie Despentes
  • Apocalypse bébé
       de Virginie Despentes
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd