L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 19 août 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Invitus invitam
Nathalie Azoulai   Titus n’aimait pas Bérénice
Gallimard - Folio 2017 /  7,70 € - 50.44 ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-07-079406-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,6 cm

Première publication en août 2015 (P.O.L.)

Prix Médicis 2015

Imprimer

Un texte élégant, d'une très belle écriture, variations autour de Racine et de sa tragédie Bérénice, histoire d'amour exemplaire. En exergue la citation de Suétone dont s'inspira Racine : «Aussitôt, Titus éloigna la reine Bérénice de Rome malgré lui et malgré elle». Titus, empereur de Rome, ne peut épouser une étrangère, Bérénice, reine de Palestine, même s'il l'aime. En s'emparant du sujet historique, Racine en fit une de ses plus célèbres tragédies, vers de pure poésie : «Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous, / Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?».

Ici, le cadre est plus trivial : un café, deux amants qui se séparent. «Titus aime Bérénice et la quitte». Le roman s'ouvre ainsi sur la fin d'une liaison, celle de Bérénice et de Titus qui la quitte pour retrouver son épouse, Roma. D'emblée, le lecteur est plongé dans un jeu subtil sur l'homonymie des héros. Pour faire face à l'absence de Titus, Bérénice se plonge dans la pièce éponyme, puis retrouve par bribes la vie de son auteur Jean Racine.

L'histoire d'amour contemporaine s'estompe doucement tandis que Racine passe au premier plan. Son enfance studieuse dans l'environnement austère des jansénistes de Port Royal où sa tante est religieuse, la qualité de ses maîtres, la découverte des auteurs antiques, l'apprentissage enthousiaste du grec et du latin, puis l'entrée dans le monde, l'initiation à ses usages, la fascination du théâtre, les liaisons avec deux grandes actrices (la Du Parc et la Champmeslé), avant le mariage raisonnable qui sera heureux. Dans l'entourage de Louis XIV, de Madame de Montespan, de Madame de Maintenon, le tragédien devient l'historiographe du roi et abandonne la tragédie, à l'exception des pièces bibliques écrites à la demande de Madame de Maintenon pour ses pensionnaires de Saint-Cyr. Deux vies, voire trois : l'élève studieux des jansénistes, l'auteur de théâtre, le courtisan.

En dépit de sa situation à la cour de Louis XIV et même s'il s'en est éloigné par sa réussite mondaine, Racine reste fidèle aux jansénistes de son enfance, malgré l'interdit royal qui pèse sur eux. Il se fera d'ailleurs enterrer à leurs côtés dans le vallon de Port Royal. Dix ans plus tard, Louis XIV fait détruire Port Royal et les cendres de Racine sont placées à saint Etienne du Mont.

Nathalie Asoulai retrace avec talent et sans anachronisme cette vie d'un auteur du Grand siècle. Et... l'histoire de sa Bérénice trouve un accomplissement qu'on ne dévoilera pas ici. Bérénice son héroïne épuise ainsi son histoire d'amour et se venge de Titus. La dernière phrase du livre : «On dit qu'il faut un an pour se remettre d'un chagrin d'amour. On dit aussi des tas de choses dont la banalité finit par émousser la vérité».

Un beau livre, original, qui donne aussi l'envie aussi d'aller aux textes.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 13/02/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd