L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 29 avril 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un nouveau totalitarisme
Boualem Sansal   2084 - La fin du monde
Gallimard - Folio 2017 /  7,70 € - 50.44 ffr. / 331 pages
ISBN : 978-2-07-271398-9
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2015 (Gallimard - Blanche)

Grand prix du roman de l'Académie française 2015

Imprimer

D'une date à l'autre, Boualem Sansal quitte l'Alger de 1957 (Rue Darwin, Gallimard, 2011) pour un espace-temps fictif, 2084 et une civilisation mondiale soumise à un totalitarisme religieux parfait : l'Abistan. Passant de l'auto- à la science-fiction, l'auteur algérien poursuit sa méthodique dénonciation de l'Islam radical.

Un empire qui contrôle tout au nom d'un Dieu, Yölah, dont la puissance est posée par son ''église''et ses ramifications : le prophète Abi, l'Appareil, la Grande Fraternité, la capitale Qodsabad, des monstres administratifs et policiers intriquant la religion à la politique par des lois, rites et oukases démultipliés, religion consubstantielle à la vie de chaque citoyen dans cet hydre historique, où l'histoire, justement, n'existe plus - sinon une guerre sainte fondatrice et oubliée -, ni la culture, aucun savoir sauf celui défini par les autorités autorisées, basique, mensonger, abrutissant. Où les langues sont réduites à leurs plus simples compositions : "elles avaient raccourci, rapetissé, s'étaient réduites à des collections d'onomatopées et d'exclamations, au demeurant peu fournies, qui sonnaient comme cris et râles primitifs, ce qui ne permettait aucunement de développer des pensées complexes et d'accéder par ce chemin à des univers supérieurs". Où la nourriture même est sous contrôle, sans fioritures ni créativité : le hir est la bouille nationale...

Dans ce désert humain, un homme, convalescent dans un sanatorium - il se nomme Ati - s'ouvre à l'impensable : le doute, la curiosité, des questionnements sur le système. Une lueur dans l'anti-matière. L'étincelle d'un big bang ?... Le roman déroule en 5 chapitres eux-mêmes divisés en séquences le cheminement à la fois physique (le retour du sanatorium, l'arrivée à la capitale, la rencontre d'hommes qui l'aideront dans sa quête) et spirituel de cet homme.

La référence à Orwell et 1984 est posée et assumée : Boualem Sansal propose une dystopie sur l'enfer du radicalisme religieux, sorte de Nom de la Rose empruntant à Orwell donc, et d'autres. Par la densité du propos et la profusion de détails composant cette fable, on pense par moments à Dantec ou Pynchon, quoique la folie littéraire, reflet de la folie humaine, reste chez Sansal sous contrôle, évitant trop le jargon et la construction absconse, en forçant simplement le lecteur à se concentrer. Les Lettres persanes aussi, évidemment.

Au final, du déjà-lu mais une redite actualisée, nécessaire, mise à jour par les monstres modernes. La littérature, superbe miroir, prête à nouveau ici son tain, savamment lustré par l'orfèvre d'Alger. A lire, à voir, pour tout dévisager. La curiosité contre l'antimatière.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 03/03/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Rue Darwin
       de Boualem Sansal
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd