L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Googlaptwibook
Dave Eggers   Le Cercle
Gallimard - Folio 2017 /  8,20 € - 53.71 ffr. / 576 pages
ISBN : 978-2-07-273343-7
FORMAT : 10,9 cm × 18,0 cm

Première publication française en avril 2016 (Gallimard - Du Monde Entier)

Emmanuelle et Philippe Aronson (Traducteurs)

Imprimer

C'est LA firme où tout le monde rêve de travailler... Que dis-je ? De travailler ? De s'épanouir ! Le Cercle est l'entreprise qui, en révolutionnant internet, a fait disparaître tous les grands moghols du secteur, les Apple, les Facebook, les Google... Rien n'a résisté aux logiciels, applications et tablettes/téléphones portables des ingénieurs du Cercle.

Installé dans un campus californien, à mi-chemin entre le Club Med, Disneyworld et Xanadu, le Cercle emploie quelques milliers de spécialistes triés sur le volet, ultra privilégiés, et qui partagent avec les mythiques fondateurs du groupe (trois icônes, une trinité capitaliste aux allures un peu libertaires) des valeurs fondatrices, un culte de la communication 3.0, un rêve transhumaniste fondé sur la technologie de l'internet, et un sens aigu de la responsabilité envers l'histoire et le monde... Plus vraiment des employés, plutôt des disciples, réunis autour de quelques prophètes d'une humanité interconnectée.

Les projets sont légion : compter les grains de sable du Sahara, moraliser la politique, surveiller les enfants, mettre la Terre sur écrans (etc.)... Bref : la Révolution du Cercle est en marche et nul ne saurait s'opposer à l'ère de la communication absolue. C'est au service de ce fantasme que Mae vient d'entrer, en charge de l'expérience client (la hotline) : jonglant entre les écrans, il lui faut tout à la fois répondre aux questions de la clientèle, participer à la vie sociale de son entreprise, répondre à ses «followers» et suivre leur quotidien, participer à des enquêtes, fortifier sa web-réputation et entretenir ses amitiés. Et puis il y a les soirées, les moments entre collègues, les réseaux sociaux et leurs divers diktats... Beaucoup de travail, mais Mae est connectée, branchée, câblée, convertie, euphorique : le Cercle lui procure un travail et plus encore, une raison de vivre, une mission, un credo, et même l'amour ! Alors au diable les discours conservateurs de son ex-mari, artisan et créateur qu'elle juge sans envergure : le monde entier l'envie... que demander de mieux ? Un monde peuplé d'amis, où personne n'a plus rien à cacher, où tout est accessible et au service de tous ? Orwell et Huxley peuvent ranger leurs dystopies au placard, le travail va enfin libérer l'homme !

Avec Le Cercle, Dave Eggers livre un roman en forme de conte philosophique («Mae ou l'optimisme» ?), un «meilleur des mondes» formaté pour notre époque, une parabole sur la communication et ses excès, une réflexion sur la culture de certaines entreprises, entre un humanisme réel et un impérialisme culturel d'autant plus menaçant qu'il se veut social et humaniste. Missionnaire bottée du Cercle, Mae incarne les dérives du prêt à penser et de la fascination pour une science qui, sans conscience, menace de ruiner non pas l'Homme, mais la notion d'humanité, c'est-à-dire le lien social, résumé en quelques bits.

Le style est sobre, dans une traduction élégante, et l'intrigue, parfaitement maîtrisée, fait entrer progressivement le lecteur dans un monde à la fois séduisant et inquiétant, un monde dominé par le dogme de la transparence et de l'open data, jusqu'à gommer le capitalisme dans sa version sauvage. Mae, nouvelle Candide, épouse les idées du Cercle et cette fascination pour des solutions qui semblent si simples. La disparition de l'intimité, programmée, mettrait fin au mauvais penchants de l'humanité, au crime, au Mal.. ? Un retour au jardin d'Eden alors ? Ou bien l'entrée dans un totalitarisme soft, où l'autre est devenu votre voisin, votre surveillant, votre conjoint virtuel, votre censeur et votre ami...

Le Cercle, après de nombreux autres romans portés par le même questionnement, se distingue en ce qu'il décrit une entreprise aux allures de secte, mais dont les contours, connus, ressemblent fortement à ceux de quelques grandes firmes du secteur. Plus encore que l'extrapolation d'un monde de communication permanente et invasive, le roman propose une réflexion sur l'avenir d'un certain capitalisme, sur la fusion entre humanisme new-age et technologie, sur le progrès comme religion et comme aveuglement, en revenant à la formule célèbre de Sartre : l'enfer, c'est effectivement les autres. Les amateurs d'anticipation douce, de technologie folle et de suspense apprécieront ce roman dense et haletant, qui sait faire rêver et interroger.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/06/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Un hologramme pour le roi
       de Dave Eggers
  • Zeitoun
       de Dave Eggers
  • Suive qui peut
       de Dave Eggers
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd