L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Belle maman
Régis Jauffret   Cannibales
Seuil - Points 2017 /  6,50 € - 42.58 ffr. / 187 pages
ISBN : 978-2-7578-6876-8
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2016 (Seuil - Cadre Rouge)
Imprimer

On ne comprend pas bien où Régis Jauffret veut en venir avec ce court roman épistolaire, certes ciselé, porté par un style affecté, précieux - trop peut-être - mais dont l'enjeu, l'intrigue et l'apport sont, finalement, assez nuls.

Une vieille acariâtre et une jeune qui lui ressemblera échangent un courrier autour de Geoffrey, fils de l'une, ex de l'autre. Noémie vient de la quitter - elle porte les architectes en horreur, elle, l'artiste peintre - et veut expliquer ses raisons à ''belle maman'', résidente à Cabourg.

Les deux femmes s'évaluent, d'abord ennemies, finalement proches, complices, amantes quasiment... et criminelles : elles complotent de mettre fin à la vie de cet homme sis entre elles... en le mangeant. Les lettres vont et viennent au gré d'une chronologie irrégulière. Noémie est polissonne, qui se fait passer pour une autre qu'elle (elle est en fait franchement schizophrène). Jeanne, la mère de Geoffrey, est tout aussi perfide, coquine. Les deux se ressemblent beaucoup, jusque dans l'encre dont elles s'arrosent (l'auteur aurait d'ailleurs pu s'essayer à distinguer les deux plumes).

On sort de l'échange vite et sans regret ni transport. On pense à Amélie Nothomb - propos gothique, flirt avec l'absurde et posture précieuse - à cette différence prés qu'Amélie Nothomb ne se prend pas au sérieux et joue avec ses personnages, qu'elle les aime. On ne sent pas tant d'humour ni d'empathie sous la plume de Jauffret, simplement l'impression que, poussé par son éditeur pour apparaître en une nouvelle rentrée littéraire, l'auteur - un nom qui vend, un confrère apprécié et protégé dans les cercles parisiens -, un peu flemmard, aura simplement jeté sur le papier ce facile exercice de style.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 25/10/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Microfictions
       de Régis Jauffret
  • Bravo
       de Régis Jauffret
  • Tibère et Marjorie
       de Régis Jauffret
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd