L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 18 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

La Vision du monstre
Gérard Depardieu   Innocent
Le Livre de Poche 2016 /  6,60 € - 43.23 ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-253-18621-2
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en novembre 2015 (Le Cherche Midi)
Imprimer

.«L'innocence, Ce n'est pas une façon de voir la vie, non, c'est une façon de la recevoir. Étymologiquement, l'innocent, c'est celui qui ne nuit pas» (G. Depardieu).

On suppose que l'acteur Gérard Depardieu (né en 1948) a voulu répondre à ses détracteurs en publiant ce livre. On le croit coupable, il répond par l'innocence. La polémique a débuté il y a quelque temps sur ses fréquentations politiques et s'est poursuivie plus récemment sur son exil pour échapper à la fiscalité française. Avec Innocent, l'acteur se défend mais surtout propose au lecteur sa vision du monde, celle de la place de l'homme dans la société moderne.

Comment présenter succinctement ce trois fois monstre ? Un acteur monstre : plus de quarante ans de cinéma et des interprétations inoubliables : Les Valseuses, Dîtes lui que je l'aime, Buffet froid, Le Dernier métro, Danton, Jean de Florette, Sous le soleil de Satan, Cyrano, Uranus, Germinal, etc. Sa carrure lui confère ensuite un aspect monstrueux qu'il ne cache pas sur la couverture. Enfin, selon ses dires, l'artiste doit être monstrueux pour échapper à la bien-pensance. Le monstre Depardieu se confie donc dans une espèce de monologue en prose, écrit comme un chant, avec justesse et son coeur : «Un poète, c'est quelqu'un qui ose aller au bout de ce qu'il est, même si c'est difficile. Qui n'a pas d'inhibitions, qui se fout du troupeau, qui se fout d'être bienveillant ou pas. Au risque de blesser ceux qu'il aime, de choquer tout le monde, un poète reste intact. C'est pour ça qu'il est toujours monstrueux».

En sept parties, Depardieu développe ses théories sur la vie. Et comme à la ville, il passe du trivial au profond, du bourrin au subtil, du concret au mystique. L'homme est passionnant car il est le produit de son métier et de son expérience (il est peu allé à l'école et son éducation a dû être autonome). Autodidacte et instinctif, brutal et cultivé, beauf et intellectuel, rabelaisien et montaignien, il arbore les thématiques avec l'élégance d'un ours ! En quelques phrases assez bien trouvées, il matraque le système politico-médiatique (celui qui le juge et le rejette d'ailleurs) au profit d'un monde plus naturel, plus sain. Ses références, de Duras à Poutine, en passant par Truffaut, Carmet et Barbara, lui permettent à la fois de s'échapper des paillettes du star-system et d'expliquer ce que l'Homme doit faire pour continuer à survivre dans ce monde assez ignoble. S'éloigner du politique, rencontrer son prochain et s'inscrire dans une nature bienfaitrice.

En géopoliticien amateur et plutôt comique, il écrit : «Puis ça a été les croisades, la Saint-Barthélémy, le grand bordel jusqu'à Hitler avec sa moustache et sa bite de serin.
Et aujourd'hui, Israël et la Palestine, le 11 septembre, Daech...
C'est toujours la même histoire, il suffit d'une poignée de connards pour foutre la merde.
C'est exactement comme dans une classe, il y a toujours deux ou trois jeunes cons, pas plus, qui rendent la chose invivable pour tous les autres»
.

Il prône un retour à l'état de pureté en se posant toujours la question de l'Autre. Aller vers l'autre, à sa rencontre loin des considérations morales et religieuses que la politique a corrompues, notamment depuis le siècle des Lumières. Anti-américain à cause de l'hypocrisie universelle de cette culture, il répond par l'honnêteté et la tradition russe ; anti-politique, il incite à un retour aux valeurs fondamentales d'écoute, de silence et de recueillement. On est effectivement loin du vacarme médiatico-politique, de la médiocrité artistique actuelle et du monde terrifiant de l'entreprise libérale ! L'acteur, qui se défend d'être un homme d'affaire (!), pose les bonnes questions en nous rappelant le côté humble et difficile de chaque existence humaine. Peut-il se les permettre avec ses millions d'euros de gains ?... Il a au moins le panache et l'intelligence de revenir à l'essentiel tout en expliquant assez pédagogiquement parfois les choses.

Ce manuel de savoir vivre parcourt ainsi les thèmes actuels, souvent dans un désordre volontaire : le terrorisme islamique, l'empire américain, mais aussi le cinéma, les femmes, le mariage, la nourriture, les voyages, l'amitié, le suicide, la famille, la mort. L'homme y est assez efficace, touchant, comique même avec ses outrances langagières et ses idées parfois naïves. Celui que l'on croit infréquentable démontre par sa culture, son talent et son expérience unique que vivre n'est pas consommer, faire du fric et produire de la merde ; mais au contraire, un instant plus ou moins long où l'échange, le don de soi et la beauté doivent être mis en avant. Cela peut faire rire tant cela parait naïf mais Depardieu a suffisamment de bouteille pour en arriver à de telles conclusions alarmistes. Et s'il en vient à nous l'écrire, c'est qu'il remarque tragiquement que notre monde actuel ne ressemble à plus rien de ce qu'il a connu, y compris dans sa jeunesse.

Dans une sorte de lettre adressée à un ami ou une longue tirade d'un comédien devant son public, Depardieu nous livre son manuel de civilité dans un monde en perdition. Loin des clichés, mais avec les maladresses du penseur non professionnel (il méprise également les intellectuels !), Depardieu se lâche. De quoi fermer le bec de certains commentateurs et ravir ses admirateurs ! «La poésie, c'est une façon de vivre», dit-il.

On ne peut que croire sur parole un artiste aussi admirable.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 14/04/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Temps qui changent
       de André Téchiné , Catherine Deneuve , Gérard Depardieu , Gilbert Melki , Lubna Azabal
  • Combien tu m'aimes ?
       de Bertrand Blier , Gérard Depardieu , Monica Bellucci , Bernard Campan , Jean-Pierre Darroussin , Edouard Baer
  • Le Retour de Martin Guerre
       de Daniel Vigne , Gérard Depardieu , Nathalie Baye , Roger Planchon , Bernard-Pierre Donnadieu , Maurice Barrier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd