L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 26 juillet 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Essais & documents  
 

Enquête sur Gerard Schaefer
Stéphane Bourgoin   Sex Beast - Sur la trace du pire tueur en série de tous les temps
Seuil - Points 2017 /  6,50 € - 42.58 ffr. / 216 pages
ISBN : 978-2-7578-6406-7
FORMAT : 10,9 cm × 18,0 cm
Imprimer

- «Notre salut ne peut venir que de Jésus-Christ. Je vais à la chapelle de la prison trois fois par semaine et j’étudie les Ecritures, trois fois par semaine cette année également. Je lis la Bible deux heures tous les jours. Je suis très sérieux dans la pratique de la foi catholique. Si vous ouvrez votre cœur à Jésus afin de l’y inviter, vous allez vous transformer. C’est quelque chose de très réel. Cela ne vous rendra jamais parfait, mais cela vous ouvrira les yeux» (Extraits d’entretiens filmés entre Stéphane Bourgoin et Gerard Schaefer, Florida State Prison, Starke, 1991)

Stéphane Bourgoin (né en 1953) est l’un sinon le spécialiste français des tueurs en série. En 1979, un maniaque assassine sa femme et c’est l’enquête qu’il mène aux côtés des autorités qui le conduit à cette profession de journaliste criminel. Il s’attache à la psychologie des tueurs en série et va débuter une série d’entretiens avec les psychopathes les plus symptomatiques du XXe siècle. Schaefer donc mais aussi Stano, Rolling, Ferrel ou encore Toole. Il confiera que la rencontre de Gerard Schaefer (1946-1995) en 1991 fut l’une des plus glaçantes à ses yeux. L’homme est totalement fêlé et dégage une inhumanité glaciale qui saisit d’effroi son interlocuteur.

Pourtant, le parcours de ce tueur en série aurait pu être tout à fait banal, le crime en moins. Personnage doué, intelligent, presque social (en témoignent ses quelques relations amoureuses), Schaefer souffre dès la pré-adolescence de troubles morbides sexuels qui vont le faire sombrer du côté obscur (voire très obscur… certains détails de ses crimes sont abominables et échappent à l’entendement). Le tueur psychopathe, en général, se plaint de ses pulsions (liées à une frustration qu’il faut combattre grâce à un assouvissement morbide et violent) et demande souvent de l’aide. Dans le cas de Schaefer, il est évident que la société n’a pu répondre à ses névroses ni prendre au sérieux son mal.

Très vite, il viole des animaux en les égorgeant ; puis il se concentre sur les femmes qu’il déteste en les traitant de «putes». Il hait son père et ne comprend pas vraiment sa mère. Malgré une relation amoureuse presque classique et des études universitaires correctes qui lui procurent des professions intéressantes (professeur, policier), il commence à tuer des jeunes autostoppeuses qu’il pend à des arbres pour revenir violer et trucider leur cadavre.

L'homme est le pervers le plus complet en terme de névroses sexuelles : il pratique le voyeurisme, le sadisme, le bondage (qu’il s’inflige à lui-même également), la scatologie, la nécrophilie, le cannibalisme et la zoophilie. Il est suspecté de 34 assassinats même s’il se défend d’en n'avoir commis aucun (tout en dévoilant dans ses correspondances qu’il en est l’auteur d’une centaine).

Schaeffer se disait écrivain ; il a publié Killer Fiction où il décrit de manière précise et horrifique ses exactions en faisant croire à une fiction. Calme, manipulateur, intelligent, mythomane, mais auteur de brutalités et de crimes hors-norme sur des jeunes femmes, ce tueur en série fait partie des plus mystérieux et des plus fascinants : en témoignent ses réflexions sur le «statut» du tueur, qu’il condamne mais qu’il analyse à la perfection.

L’enquête de Bourgoin est forcément vertigineuse. Son travail mêlant narration, extraits de rapports de police, entretiens avec le tueur et réflexions sur le mal heurte la sensibilité du lecteur. On peine à comprendre comment un individu en arrive à commettre de telles atrocités afin d’éprouver son petit plaisir sexuel égoïste (l’homme se photographiait en train de se masturber sur ses cadavres en putréfaction). Et en même temps, on admet que ces pulsions peuvent mener très loin dans le vertige et la folie.

Conclusion logique à son destin de monstre, Schaeffer, condamné à perpétuité en 1973, est assassiné en 1995 par des co-détenus dans sa cellule : une quarantaine de coups de couteau... Ainsi le meurtrier de masse meurt assassiné à son tour par la meute.

Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui nous parle de la folie meurtrière d'hommes soumis à des pulsions irrémédiables.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 26/05/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd