L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 23 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Histoire  
 

Victoria, diplomate et freudienne
Jacques Langlade (de)   La Reine Victoria
Perrin - Tempus 2017 /  10 € - 65.5 ffr. / 446 pages
ISBN : 978-2-262-07039-7
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en janvier 2000 (Perrin)

Robert Merle (Préfacier)

Imprimer

Victoria a régné sur l'Angleterre de 1837 à 1901. Alliée par ses enfants aux plus grandes familles d'Europe (Guillaume II était son petit-fils, Nicolas II épousa sa petite-fille), elle était au centre d'un extraordinaire réseau familial dont Jacques de Langlade se plaît, malgré quelques inexactitudes, à dénouer les liens les plus complexes.

L'auteur connaît bien l'histoire de l'Angleterre au XIXe siècle, ses moments forts et ses personnages principaux, auxquels il a consacré plusieurs biographies. A partir d'une présentation de la Reine, de ses premiers ministres (Melbourne, Palmerston, Disraëli, Gladstone et Rosebery) et de la famille royale, il bâtit avec aisance un récit cohérent et convaincant des interventions de Victoria dans la politique extérieure de la Grande-Bretagne, une de ses principales préoccupations. L'abondante correspondance de la reine, depuis longtemps publiée en Angleterre, permet de multiples citations, certes pas inédites, mais qui éclairent avec bonheur une époque où les liens dynastiques jouaient un rôle non négligeable dans les relations entre puissances.

On saura gré à l'auteur de ne pas avoir accordé trop d'importance à des considérations nées des travaux de Pierre Renouvin sur la Première Guerre mondiale, mettant l'accent sur l'importance des facteurs économiques dans les relations internationales. Son ouvrage permet de bien faire apparaître comment les multiples successions de régimes qui caractérisent la France du XIXe siècle génèrent l'établissement de liens solides entre notre pays et les autres Etats européens, notamment au début de la IIIe République. C'est alors que Delcassé, venant aplanir systématiquement les causes de conflit avec la Russie et la Grande-Bretagne, fit entrer nos relations diplomatiques dans une ère nouvelle.

En éclairant ainsi l'histoire de la diplomatie britannique, l'auteur nous livre une plaisante introduction à l'histoire de l'Europe au XIXe siècle. On sourit des quelques pages de ce récit, généralement sérieux, dans lesquelles l'auteur nous décrit une Victoria "pétulante et naïve qui "depuis sa plus tendre enfance, a un besoin physique d'être épaulée, comprise, soutenue par un homme".

Quant aux considérations auxquelles se livre l'auteur sur l'hypocrisie des moeurs anglaises au sommet de la société, à la fin de l'époque victorienne, on ne pourra, à la recherche de comparaisons de ce côté-ci de la Manche, que le renvoyer à Félix Faure ou aux jeunes hommes trouvés dénudés et bastonnés devant la demeure du baron de Charlus… En un mot, l'historiographie la plus récente de la criminalité en Grande-Bretagne montre qu'elle était alors comparable à celle des autres pays européens.


Jean-Philippe Dumas
( Mis en ligne le 23/06/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Reine Victoria
       de Jacques Langlade (de)
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd