L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 22 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

L’avenir touche le fond
Hugh Howey   Silo
Actes Sud - Babel 2014 /  9,90 € - 64.85 ffr. / 621 pages
ISBN : 978-2-330-03737-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication française en octobre 2013 (Actes Sud - Exofictions)

Yoann Gentric et Laure Manceau (Traducteurs)

Imprimer

L'humanité, dans un avenir lointain : la surface de la Terre, encombrée de toxines diverses, est devenue irrespirable, toxique... Mais par bribes, des hommes survivent, enfoncés dans la terre, protégés de la surface dans d'immenses silos de 144 étages, une ville en soi.

Le roman commence avec le shérif Holston, l'une des autorités du Silo, un brave homme que la mort de son épouse a marqué. Celle-ci, convaincue que l'air n'était pas si irrespirable qu'on le disait, et suffoquant dans cette vie souterraine, avait alors opté pour la sortie, remplissant au passage une fonction que seuls les condamnés à la sortie peuvent accomplir : nettoyer les caméras qui renseignent le Silo sur le monde extérieur. Sa mort, à quelques mètres de la sortie, ne dissuade pas son époux, le shérif qui, au terme de trois années et d'une nuit de réflexion, s'est également forgé un espoir.

L'espoir, c'est ce qui anime une partie de la population du Silo. L'espoir de garder sa communauté en vie justifie les efforts de la maire, Jahns, et du shérif adjoint (et amoureux de sa supérieure), Marnes. L'espoir d'assurer le bon fonctionnement des machines et donc la survie de la communauté motive aussi Juliette, une mécanicienne pressentie comme shérif. Chacun fait de son mieux pour prolonger l'histoire de l'humanité, une histoire désormais souterraine, où les vieux démons, à commencer par celui du contrôle complet des habitants, de leurs vies et de leurs volontés, demeurent, incarné par le DIT, le service en charge de la mémoire informatique et, accessoirement, l'autre autorité du Silo, une autorité secrète, ultra privilégiée, aux méthodes parfois expéditives. Entre ceux qui veulent préserver l'ordre (le leur), par tous les moyens, et ceux qui protègent l'individu, le conflit est inévitable. Et lorsque la maire est assassinée après avoir tenté de s'opposer à l'autorité de la DIT, la crise couve... Mais dans une certaine mesure, les guerres civiles sont des éruptions rituelles, auxquelles la communauté du silo a trouvé une parade : abolir l'histoire, l'effacer périodiquement pour la rejouer. L'humanité, coincée dans cette boucle sans fin, survivra-t-elle ?

Silo est un phénomène : l'ouvrage est, à l'origine, une nouvelle mise en ligne en 2011, devenue un feuilleton du fait de sa popularité grandissante, et finalement un roman, dont ce volume est le premier tome. Le style est fluide, les personnages ciselés, l'intrigue simple et efficace avec des tiroirs qui s'ouvrent au fur et à mesure des investigations. Le chapitrage, organisé pour que le lecteur, appâté, avance, complète l'intrigue. La recette est sûre : le résultat est donc à la hauteur des attentes. Car c'est un roman où l'on bouge déjà beaucoup : on descend les 144 étages du Silo, on les remonte péniblement, on sort du Silo (sortie définitive), on sillonne les entrailles du Silo, à la découverte de ses rouages, humains et mécaniques, de ses secrets, de ses complots, de ses crimes aussi. Le véritable héros de ce roman, ce ne sont pas les hommes (ou plutôt les femmes, et principalement Juliette) qui gèrent ce reste d'humanité, c'est cet immense abri, cette communauté terrienne, privée de sa planète et s'enfouissant dans le sol... pour vivre. On commence gentiment, comme dans un univers bien huilé, puis, progressivement, on visite les coulisses, on découvre les enjeux réels et cachés, les tensions sous-jacentes, les drames passés et à venir dont le crime n'est que le premier maillon. Les «cavernes d'acier» d'Asimov ne sont pas si éloignées, mais cette version est plus primitive, moins futuriste : l'heure est à la survie, et bientôt à la guerre civile.

Le charme de l'ouvrage réside justement dans ce futur vacillant : à lire Howey, on sent bien que l'humanité, coincée dans cet espèce de sous-marin vétuste, n'en a plus pour longtemps (une métaphore écologique ?)... Mais finira-t-elle dans une guerre civile, ou dans une panne générale ? Silo nous interpelle en ce qu'il met en scène, à l'échelle réduite d'une communauté de survivants, des questions qui agitent nos contemporains. Une mise en scène soignée, une intrigue classique, qui joue du décor et du huis clos, ainsi que de personnages attachants, à commencer par Juliette, la shérif-mécanicienne héroïque, et même Bernard, le sinistre chef de la DIT, qui veille sur son ordre social comme sur un fief.

Sans être révolutionnaire, l'intrigue est solide et la descente dans les entrailles du Silo, plaisante : à suivre...


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 05/12/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd