L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 22 août 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Historique  
 

L’histoire de France en BD.2
Mathieu Gabella   Christophe Regnault   Valérie Theis   Etienne Anheim   Philippe le Bel
Glénat Fayard - Ils ont fait l'Histoire 2014 /  14.50 € - 94.98 ffr. / 56 pages
ISBN : 978-2-723-49578-3
FORMAT : 24x32 cm

Dans la même collection,
Eric Adam, Didier Convard, Fred Vignaux, Stéphane Bourdin, Vercingétorix
Isbn : 978-2-723-495288

Imprimer

La rencontre entre Histoire et bande dessinée est ancienne et fructueuse : l’Histoire constitue une source d’inspiration presque inépuisable pour tout auteur de BD… au risque toutefois du procès en réalisme. En effet, le regard que l’on porte sur la BD historique est un regard exigeant, comparable à celui que l’on porte sur le roman historique (cf. les débats autour des Bienveillantes !). L’Histoire, si elle inspire, ne supporte guère la trahison ! Aussi faut-il se réjouir de cette nouvelle collection « Ils ont fait l’Histoire », fondée sur un postulat simple mais efficace : une étroite et riche collaboration entre deux mondes, celui des historiens et celui des auteurs de bandes dessinées.

Premier volume de la collection, ce Philippe le Bel sert donc d’éclaireur. Le personnage – roi de France de 1285 à 1314 – est connu : on se souvient du procès des templiers et de la célèbre malédiction mise en scène par Maurice Druon dans Les Rois maudits, on a peut-être quelques idées sur ses démêlés avec la papauté, et dans le Nord, on évoque encore Courtrai, la « bataille des éperons d’or ». Un roi charismatique, donc, incontournable pour tout amateur d’histoire, mais dont l’image est toutefois brouillée. Avec ce bel album, scénarisé par Mathieu Gabella (7, La Grande Évasion) et mis en image par Christophe Regnault, on entre dans un règne long, complexe, qui pose des problèmes en terme de reconstitution et impose un art de la synthèse. Un défi ! C’est l’intérêt de la collaboration avec deux éminents médiévistes, Etienne Anheim et Valérie Theis : mêler habilement récit et leçon d’histoire, et donner aux reconstitutions du dessinateur un cachet réaliste. Et d’emblée, le résultat est à la hauteur des attentes : le gibet de Montfaucon, les cathédrales, la ville de Bruges ou encore le concile de Latran… le décor est soigné et les auteurs, en illustrant des batailles (particulièrement Courtrai) s’offrent quelques scènes d’ampleur cinématographique. Il y a là un jeu de pinceau comme on parle d’un jeu de caméra, qui donne des images saisissantes de Notre-Dame de Paris… Ce n’est pas le moindre des attraits de ce beau volume.

Autre déclinaison de cette rencontre entre un historien (Stéphane Bourdin) et des auteurs (Didier Convard, Eric Adam et Frédéric Vignaux), le Vercingétorix est également une belle surprise : les amateurs de guerre antique apprécieront la minutie de la reconstitution d’Alésia autant que le réalisme dans la mise en scène de ces affrontements. Encore une fois, la distance temporelle, comblée par le travail de l’archéologue, donne un volume saisissant, et également très cinématographique dans son déroulé.

Les amateurs d’Histoire dessinée se souviennent peut être de l’extraordinaire Histoire de France en bande dessinée (Larousse), une grande évocation du « roman national » qui, d’une figure à l’autre, entraînait son lecteur dans 24 volumes, illustrés par quelques grands dessinateurs du temps (Manara, Ribera, Forton, etc.)… un souvenir émouvant et peut-être l’origine de quelques vocations d’historiens. Souhaitons le même succès à cette nouvelle série publiée conjointement par Glénat et Fayard : une fois de plus, l’alliance des historiens et des auteurs de BD donne un produit séduisant, non seulement dans sa forme, mais également par son contenu. Guidés par des spécialistes de la période, les lecteurs peuvent s’abandonner aux charmes de la bande dessinée historique « certifiée » par le regard historien, et garantie, en conclusion, par un dossier cette fois très historique, avec références, iconographie et résumé des débats historiographiques. Une manière habile d’allier le plaisir de la lecture et de l’érudition : une réussite, et pas seulement pédagogique pour une série à suivre.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 22/03/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd