L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 26 mai 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Mourir sur scène
Shinji Obara   Yuko Umino   Go! Go! Heaven! (vol.1)
Dargaud/Kana - Big kana 2007 /  7,35 € - 48.14 ffr. / 190 pages
ISBN : 978-2-505-00090-7
FORMAT : 13x18 cm
Imprimer

Julia, Michaelle, Himiko et Aya sont quatre adolescentes réunies par un seul désir : mourir. Mais ces jeunes suicidaires ne veulent pas d’une fin terne et sans panache. Pour exaucer leur rêve de mort grandiloquente, elles montent donc un groupe de rock avec le projet secret de mettre fin à leurs jours à la fin de l’un de leurs concerts.

Au travers d’une fascination à la fois morbide et amusante pour le suicide, la série banalise un sujet pourtant très sérieux et se révèle à double tranchant : certes, le discours tenu pourra peut-être exorciser le mal-être de certains adolescents qui trouveront un écho et une visibilité pour leur grande lassitude de la vie dans ce premier tome, mais l’œuvre pourrait aussi leur souffler des idées aussi percutantes que romantiques sur la meilleure façon d’en finir. La sortie du manga est d’ailleurs ironiquement rattrapée par l’actualité, avec le double suicide récent de deux adolescentes en Corse…
On peine d’ailleurs à suivre les héroïnes qui ne parlent que de se donner la mort sans jamais passer à l’acte, mystérieusement sauvées in extremis par de faux prétextes à chaque tentative. Dommage donc que l’idée de départ s’essouffle si rapidement : un peu de psychologie de bazar, beaucoup de névrose et un grand bol de divagations dépresso-merdiques, voilà le cocktail écoeurant que nous sert Obara et Umino.
Même la réflexion amorcée sur la curiosité morbide qui anime chacun d’entre nous et pourrait nous pousser à aller assister à une mise à mort comme l’on va au théâtre tombe à l’eau, étouffée par des considérations puériles. Car cette dénonciation du voyeurisme des autres semble un peu facile et déplacée de la part d’adolescentes qui s’exhibent sans pudeur. Leur idéal est ainsi beaucoup moins glorieux qu’il n’y paraît, et cette quête de célébrité à tout prix trahit un égocentrisme abyssal. Ces jouvencelles vaniteuses et borderline qui théorisent sur la mort sont au fond de simples fashion victimes assez inintéressantes et fondamentalement inféodées à ce monde de désirs et d’hypocrisie. Bref, un manga qui agace, à défaut de plaire.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 08/06/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Kairi (vol.1)
       de Janina Görrissen , Audrey Diallo
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd