L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Made in Japan
Keiko Ichiguchi   Les Japonais aussi pètent parfois les plombs
Dargaud/Kana 2008 /  8,50 € - 55.68 ffr. / 155 pages
ISBN : 978-2-505-00380-9
FORMAT : 15x21 cm
Imprimer

Après Pourquoi les Japonais ont les yeux bridés, Keiko Ichiguchi nous propose une découverte amusante des us et coutumes de son pays. En « exil » depuis plus de quatorze ans à Bologne, l’auteure s’étonne elle-même de l’évolution du Japon : elle s’amuse et s’effraie des effets de mode insolites et des phénomènes socioculturels délirants dont sont friands ses compatriotes, toujours avides d’idées saugrenues qu’ils n’hésitent pas à mettre en pratique.
La vie quotidienne des Tokyoïtes laisse parfois rêveur, notamment la ponctualité des transports en commun, avec excuses de la compagnie à la clef en cas de retard et justificatifs délivrés aux usagers à l’attention de leur employeur !
L’ouvrage fait aussi un point complet sur le système scolaire nippon. On apprend ainsi que l’école est un peu comme une seconde maison pour les élèves, puisqu’ils y passent le plus clair de leur temps, partagé entre cours et activités extrascolaires. Le stress que connaissent très tôt les écoliers y est aussi dénoncé, ainsi que la compétition qu’il existe entre ces enfants dès leur plus jeune âge. En effet, des concours sanctionnent presque toute entrée dans un établissement (collège, université, etc.), et cette pression permanente sur les épaules des élèves serait la cause d’un certain nombre de suicides d’adolescents chaque année.
Keiko Ichiguchi se paie aussi le luxe de passionnants rappels historiques concernant son pays, ramenant le lecteur au temps des samouraïs, à l’époque où le Japon était déchiré entre d’innombrables guerres civiles. En magaka qui se respecte, l’auteur ne manque pas de noter au passage les personnages de manga directement inspirés de ces héros nationaux. On regrettera d’ailleurs l’absence de références bibliographiques concernant les œuvres citées…
L’ouvrage s’interroge par la même occasion sur l’évolution du manga ; Ichiguchi appartient en effet à une génération d’auteurs ayant vécu les bouleversements de la BD nippone au cours des quinze dernières années écoulées, avec notamment plus de sexe pour les jeunes et le traitement de problèmes directement liés au quotidien des plus âgés. En observatrice tour à tour amusée, effrayée ou inquiète, l’auteure établit une sorte de bilan de santé du manga.
Mais l’Italie n’est pas en reste, et l’on apprend, entre autres, la grande difficulté pour obtenir une carte de séjour, même lorsque l’on est en règle, depuis le durcissement de la politique d’immigration dans ce pays. Ce petit livre nous éclaire ainsi sur les différences entre deux cultures « antipodiques » grâce à de rafraîchissants billets d’humeur très divertissants, et vous comprendrez vous aussi comment un Japonais peut péter un plomb.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 08/09/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Pourquoi les Japonais ont les yeux bridés
       de Keiko Ichiguchi
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd