L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

Manhattan Beach 1957
Yves H.    Hermann   Manhattan Beach 1957
Le Lombard - Signé 2002 /  11.90 € - 77.95 ffr. / 48 pages
ISBN : 2803618095
Imprimer

John Haig est un flic presque aussi minable que son patelin du Missouri, où il ne se passe jamais rien. Depuis près d\'une vingtaine d\'années, depuis l\'été 1957 exactement, une seule pensée le hante : Daisy, son amour, leur rencontre, leur cavale, et sa mort. De cela, John Haig ne s\'est pas remis. Désabusé, il traverse la vie en zigzagant, parle avec le fantôme d\'Elvis Presley pour faire écho à sa nostalgie d\'une époque finie, pour laquelle il était plus doué que celle dans laquelle il se traîne. Une affaire de meurtre le remet en selle et en se lançant sur les traces du coupable, John Haig, par le truchement d\'un hasard perfide, se retrouve nez à nez avec son passé.

Pour leur deuxième collaboration, Hermann père et fils délaissent le fantastique mais restent aux Etats-Unis, où le premier a plaisir à dessiner les personnages usés et tragiques imaginés par le second. Manhattan Beach 1957 n\'est pourtant pas aussi réussi que Liens de sang. Le graphisme est certes encore impeccable, alternant des couleurs comme abîmées par le soleil et des noir et blanc tirant sur le gris. Mais après un début tout en lenteur parfaitement réussi, tout va trop vite, des personnages sont à peine esquissés et les fils sont trop grossièrement tirés pour pouvoir hisser l\'album au rang de son prédécesseur.


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 16/10/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd