L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 26 mars 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Comics  
 

L’esprit des noix
Jerry Frissen   Fabien M.   Christophe Gaultier   Lucha Libre (n°12) - Travail équitable pour tous !
Les Humanoïdes associés 2009 /  7.90 € - 51.75 ffr. / 56 pages
ISBN : 9782731622522
FORMAT : 18,5x27,5 cm
Imprimer

Et voilà la douzaine. La saga Lucha continue son gros bonhomme de chemin, agrandissant toujours un peu plus son univers et rameutant de nouveaux auteurs et de nouveaux fans. Si le succès de la série a ouvert la voie aux albums cartonnés reprenant en intégralité les histoires prépubliées, on ne peut s’empêcher de préférer cette version façon comic book des aventures de ces catcheurs délirants. D’une part, parce que l’objet est unique en France (combien de fois des éditeurs ont tenté l’aventure du comics à la française avant de se casser la figure ?), et d’autre part parce que c’est un plaisir de voir se concentrer, autour d’une seule thématique idiote (le catch mexicain !), Jerry Frissen et sa bande d’auteurs/dessinateurs, le tout dans une ambiance franchement détendue avec ce doux parfum de provoc’ grasse qui rafraîchit l’atmosphère.

On commence donc ce nouvel opus avec un édito, signé Inès Vargas, ou un bel et délicat hommage aux boutons, à l’acné et autres points noirs. Grande classe. Et l’on se met en appétit.
De leur côté, l’équipe des Tikitis boucle une aventure homérique avec cette relecture de l’Odyssée dans les eaux du Pacifique. On y apprend entre autre que Homère était hawaïen, ce qui n’est pas rien, et que les sirènes sont de sacrées marchandes de poissons. Les couleurs acidulées de Fabien M. collent parfaitement à cette cavalcade ensoleillée, délirante et mouvementée.
Dans un autre genre, mais toujours aussi barré, « Le Loup-Garou de Solvang » emmène El Gladiator au pays des folklores et des traditions populaires. Christophe Gaultier s’amuse comme un petit fou, comme une récréation entre deux autres projets, et sait poser une ambiance à la fois noire et drôle. Le décalage entre le catcheur costumé et le petit village façon vieille Europe est plutôt réussi, prouvant que les héros de la Lucha peuvent s’exporter dans toutes les sphères.
Tequila quant à lui est toujours à la recherche de sa copine Cheryl kidnappée. Sur son chemin, il croise Orville Hendershot, un ancien complice de Tequila devenu une puissance incroyable, blindée dans un exosquelette démoniaque. Depuis le début de l’aventure, ça pète, ça castagne, ça pisse le sang, ça dégouline et ça écharpe. Car quand Tequila pas content, Tequila toujours faire ça. Mais le périple ne s’arrête pas au simple enlèvement car le super lutteur a mis le doigt dans une drôle d’affaire, impliquant des habitants des grottes, une immonde mère porteuse et des sylphides bien étranges.

Le Profesor Furia continue de prodiguer de drôles de leçon d’éducation civique. C’est l’esprit des noix qui prône chez cet énergumène, délicieux croisement entre Monsieur Ferraille et Pervers Pèpère, et qui n’en rate pas une pour mal se conduire. Mais il faut dire qu’autour de lui, c’est pire ; entre les bouseux du coin et les ados débiles, personne ne relève vraiment le niveau… Et puis en temps de crise et de vache maigre, un peu de gras ne fait pas de mal. Surtout quand c’est très drôle.

Pour terminer, et comme d’habitude, les Luchadoritos avec Melindez en tête prolongent leurs jeux d’enfants. On regrette que cette série, au départ très réussie, aligne maintenant des gags plus convenus, amenés maladroitement.
C’est la seule fausse note de la saga, le reste se découvrant toujours avec autant de plaisir.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 27/11/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Lucha Libre (n°10)
       de Jerry Frissen , Bill , Christophe Gaultier , Collectif
  • Lucha Libre (n°9)
       de Jerry Frissen , Bill , Gobi
  • Luchadores Five (tome 1)
       de Jerry Frissen , Bill
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd