L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 16 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

Page blanche noircie
 La Grenouille Noire   Les Carnets de la Grenouille Noire (tome 0) - Conscient de vacuité
CFSL Ink Ankama éditions 2009 /  15 € - 98.25 ffr. / 316 pages
ISBN : 978-2-35947-001-7
FORMAT : 11,5x16 cm
Imprimer

Igor-Alban Chevalier est un artiste un peu touche-à-tout. Illustrateur, concepteur de jeux, directeur artistique pour le cinéma, il promène ses pinceaux, le plus souvent numériques, dans des univers emprunts de fantastique et de mystère. Un jour d’avril 2008, sous le pseudonyme de la Grenouille Noire, il décide de créer 300 pages de bande dessinée en 1 mois, à l’arraché, sans filet. 300 planches livrées à la communauté numérique de Café Salé. 10 pages sont ainsi quotidiennement mises en ligne et au bout du défi — réussi ! — c’est un livre qui vient couronner l’artiste.

Cette bande dessinée autobiographique est dans la lignée de notes de blogs vite jetées et finalement publiées sur papier, mais il y a ici assurément quelque chose en plus: un véritable style, un ton, une unité graphique implacablement tenue, bref un auteur.

Certes, le prétexte sent le déjà déjà-vu : à la première personne, la Grenouille Noire raconte les affres de la page blanche, la difficile condition d’artiste, sa passion de jeunesse pour la bande dessinée et son parcours chaotique dans le milieu de la création. Très vite pourtant, on est emporté par la voix de ce narrateur qui nous raconte quelques morceaux choisis de sa vie avec ce mélange troublant d’intimité (dans les textes, dans le ton), et de mise à distance (dans ce dessin très noir, rendu encore plus sévère par une trame grisée inamovible). Les passages forts, subtilement racontés avec une tension grandissante implacable, ne manquent pas (son travail pour un CD-rom sur Jules Verne, son culot pour pénétrer les studios de Jim Henson…), et le portrait qui se dégage en définitive de l’album est celui d’un drôle d’artiste tiraillé entre questionnements existentiels et rage de vaincre. La digression et le passage, sans transition ou presque, d’une anecdote à une autre donnent également beaucoup de rythme au récit qui ne tombe ainsi jamais dans le plan-plan autobio ennuyeux.

Le petit format du livre — reprenant l’idée du carnet à l’origine du projet — fait passer sans un haussement de sourcil ces pages noircies, parfois à peine distinctes, où le trait s’enfonce dans l’ombre au risque de s’y perdre. Le visage du narrateur est ainsi constamment mangé par une barbe dure et des cheveux brillants. Les regards sont toujours obscurcis, plongés dans une obscurité qui rend les âmes impénétrables et les événements étranges. C’est ce mariage entre un texte qui en dit beaucoup et un dessin qui ne se livre pas si facilement qui donne à ce petit livre tout son charme et son impact.

Sous le haut et beau patronage des éditions Ankama, CFSL Ink voit le jour et publie donc ce premier tome d’une série de 10 de leur petit protégé. La suite, The Moo Factory, promet d’ores et déjà d’être enivrante.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 31/08/2009 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Le site de la Grenouille Noire
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd