L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 25 avril 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Illustrations, graphisme et dessins d’humour  
 

Alice au pays du temps qui passe
Nicoletta Ceccoli   Play with me
Soleil - Venusdea 2018 /  29.95 € - 196.17 ffr.
ISBN : 978-2-30206479-9
FORMAT : 26,2x31,5 cm
Imprimer

Les illustrations de de Nicoletta Ceccoli agissent toujours en deux temps.
Il y a d’abord la fascination immédiate : le regard est captivé par ces
images lumineuses à la technique parfaite. On admire cette lumière douce et
cotonneuse, le velouté des peaux blanches, les couleurs pastel qui se mêlent
entre elles dans une sorte de sfumato revisité. Il y a ces mises en scène
théâtrales aux compositions précises et majestueuses. L’univers est
fantastique, féérique : il y a des petites princesses au milieu de forêts de
bonbons ou perchées aux sommets de châteaux de pierre blanche. Quand l’œil
tombe sur l’une de ces images en pleine page, c’est l’émerveillement direct.
Puis, dans un second temps, le regard prend le temps d’observer la
représentation, de voir ce qui est ici vraiment montré. Et le conte de fées
perd de sa superbe et naïve magie pour se tourner vers une mélancolie
marquée, parfois même vers d’inquiétantes saynètes. S’il est rempli de
peluches, de jouets, de jeux et de friandises, le monde de l’enfance de
Nicoletta Ceccoli n’est en effet pas forcément très agréable. Dans ces
décors à échelles variables et aux allures de petits théâtres, les
protagonistes principaux sont toujours des fillettes à l’air grave et
triste. Qu’elles soient sur une balançoire en sucre d’orge ou en train de
grignoter un bonhomme en pain d’épices, il y a dans leurs regards cette
expression blanche, entre défi et résignation. Il y a parfois même comme une
colère sourde, quelque sombre violence enfouie.

C’est que ces fillettes sont entre deux âges. Comme à la frontière de deux
mondes, d’un côté celui de l’enfance bientôt perdue, de l’autre celui plus
dur et angoissant de l’âge adulte. Parfois le contraste est saisissant entre
ces deux âges de la vie : une fillette est en tenue de mariée, tandis qu’une
autre sort du lait d’une poitrine à peine formée. La sexualité est en germe,
la séduction est à la fois innocente et provocatrice. La mélancolie et une
certaine nostalgie enrobent donc ces images d’apparence naïve et enfantines.
C’est à la fois très beau et très triste, et Nicoletta Ceccoli excelle à
mettre en scène dans des illustrations oniriques et fantastiques cette
période confuse. C’est le temps qui passe qui pourrait ainsi être le sujet
principal de ces illustrations : comme dans une vanité classique, il y a ces
insectes sur un aliment qui évoque l’idée de pourriture et de lente
moisissure.

La figure masculine est le plus souvent invisible, parfois en creux. Les
petits princes sont minuscules, inoffensifs et anodins. Ils ne sauveront
personne. Les fillettes et femmes de ce recueil n’ont pas besoin du sexe
fort pour exister ; elles sont Alice et reine de cœur à la fois, maîtresse
et héroïne. Parfois, une famille apparaît, des parents, une sœur ou un frère
mais l’on réalise vite que tout est faux et que ces compagnons sont en fait
des pantins ou des poupées. La fillette est ainsi irrémédiablement seule,
avec ses jouets qu’elle imagine vivants ou ses sucreries qu’elle avale avec
une gourmandise qui tient du sadisme. La solitude semble être le prix de
cette indépendance majestueuse.

Comme dans les deux précédents artbooks de Nicoletta Ceccoli, le livre est
chapitré en quatre parties, mais si le décorum et les accessoires changent,
les thèmes sont les mêmes. Ces trois livres, pour les amateurs
d’illustrations contemporaines, sont en tout cas essentiels, d’autant que la
présentation est une fois de plus irréprochable.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 26/03/2018 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Daydreams
       de Nicoletta Ceccoli
  • Beautiful Nightmares
       de Nicoletta Ceccoli
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd