L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 24 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 
Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols
Dossier LE SOLEIL ET SES RAYONS
Dossier LE SOLEIL ET SES RAYONS
Le Chancelier Séguier (1588-1672)
La Santé de Louis XIV
Louis XIV
Les Oisivetés de Monsieur Vauban
Fontenelle et l'invention de l'histoire des sciences à l'aube des Lumières
Politique, guerre et fortification au Grand Siècle
Monsieur de Saint-Simon
Louis XIV
Vauban
Les Pontchartrain, ministres de Louis XIV
Vauban
Sauver le Grand Siècle ?
L'Intendance de Lorraine et Barrois à la fin du XVIIe siècle
Richelieu
La Maison médicale du Roi - XVIe-XVIIIe siècles
Le Versailles de Louis XIV
Le Roi, la cour et Versailles
Le Versailles de Louis XIV - Un palais pour la sculpture
André Le Nôtre
Louis XIV - Homme et roi
Le Roi-Soleil et Dieu
Alexandre Bontemps
Chamlay - Le stratège secret du Louis XIV
Louis XIV et vingt millions de Français
Colbert - La vertu usurpée
Régner et gouverner - Louis XIV et ses ministres
Louis XIV - L'Homme et le roi
Le Discours de vérité dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
L'Année des quatre dauphins
Le Grand règne
L'Impôt du sang
Les Demeures du soleil
Richelieu
Colbert
Tourville
Une singulière famille
Le comte d'Argenson (1696-1764)
Stanislas Ier
Turgot
Mazarin
Colbert, marquis de Seignelay
la Monarchie entre Renaissance et Révolution
Le roi Stanislas
Colbert ou le serpent venimeux
Souvenirs du marquis de Valfons
Le Règne de Louis XIV (2 vol.)
Le Courrier du Roi en Orient
Crown, Church and Episcopate under Louis XIV
Splendeurs et misères du XVIIe siècle
Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols
Carlo Vigarani, intendant des plaisirs de Louis XIV
Les Daliès de Montauban
Mémoires de Monsieur de Gourville
Michel Chamillart
Richelieu
Les Fastes de la renommée
Les Valets de chambre de Louis XIV
Etre femme au temps de Louis XIV
Chronique de la Fronde
Le Despotisme éclairé

Louis XIV et la guerre sans nom
Bertrand Jeanmougin   - La guerre oubliée - 1678-1684
Economica 2005 /  29 € - 189.95 ffr. / 236 pages
ISBN : 2-7178-5044-9
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu : Rémi Mathis est élève à l'Ecole Nationale des Chartes. Il prépare une thèse sur Simon Arnauld de Pomponne sous la direction d'Olivier Poncet (ENC) et Lucien Bély (Paris IV).
Imprimer

La chronologie des guerres louis-quatorziennes est bien huilée : guerre de Dévolution, guerre de Hollande, guerre de la Ligue d’Augsbourg, guerre de Succession d’Espagne. Mais parfois, une découverte impromptue vient mettre en cause les explications traditionnelles. Bertrand Jeanmougin joue le rôle de grain de sable dans cette machinerie grâce à cette étude qui met en lumière une guerre, négligée, oubliée, une courte guerre menée par Louis XIV contre l’Espagne suite à la politique des Réunions.

Le plan suivi par l’auteur est chronologique afin de mieux suivre la lente avancée vers une guerre inexorable. La première partie («La paix rongeante et envahissante») étudie les lendemains de la paix de Nimègue qui, bien loin d’apaiser les rancœurs, sont l’occasion de contester le tracé des nouvelles frontières et d’annexer des territoires en formulant des justifications parfois très contestables juridiquement. Ces annexions prennent une nouvelle dimension avec la politique des Réunions : M. Jeanmougin étudie non seulement comment la France s’organise pour conquérir ces territoires en temps de paix mais également les modalités de leur intégration au royaume et bien sûr les réactions espagnoles et allemandes, pays où l’exaspération grandit devant les menées du Roi Soleil.

C’est pourquoi peu à peu l’Europe réorganise ses forces pour ne pas que l’équilibre soit brisé par la France (deuxième partie : «L’Europe coalisée contre Louis XIV»). L’auteur analyse la situation des principaux pays impliqués dans l’affaire (Provinces-Unies, princes de l’Empire, Angleterre) et l’organisation d’une ligue fragile, mal organisée, dont les participants ont des intérêts divergents, mais une ligue effective pour réagir contre ce qui est vu comme une agression et un risque pour l’Europe.

Cela ne pouvait que déboucher sur un conflit armé, court, circonscrit, mais non sans conséquences. Le principal fait d’arme est le siège de la ville de Luxembourg, prise par Louis XIV, Vauban et le maréchal de Créqui le 4 juin 1684. L’événement est largement célébré à l’époque : la peinture de Van der Meulen qui illustre la couverture du présent ouvrage en est un témoignage. La guerre se conclut par un congrès afin de négocier une trêve. Celle-ci débouche sur la reconnaissance de la plupart des annexions : le royaume a gagné près de 8 000 km², la plupart entre Meuse et Moselle.

Ce livre est issu d’un travail de maîtrise d’histoire moderne soutenu en 2001 à l’Université Paris-IV Sorbonne sous la direction de Lucien Bély. Il prend place dans la collection «Campagnes et stratégies» des éditions Économica, qui vise à renouveler l’histoire militaire par des monographies consacrées à une bataille ou une campagne traitées sous des angles novateurs. Lucien Bély, professeur à la Sorbonne, remet utilement dans sa préface ce livre en perspective en explicitant le contexte de la politique des réunions et de la guerre.

L’ouvrage repose sur un travail important de dépouillement de sources inédites qui permettent d’étudier cette guerre aussi bien du point de vue des conquérants que des conquis : ont été en particulier mises à profit les Archives nationales du Luxembourg, les archives du ministère des Affaires étrangères en France ainsi que la correspondance de Louvois conservée au Service Historique de la Défense de Vincennes.

Le style simple et plaisant de l’auteur, les chapitres courts qui permettent de facilement appréhender la démonstration, les nombreuses citations de sources qui donnent vie au récit, tout concourt à faire de cet ouvrage une lecture agréable. Des notes de bas de page en nombre raisonnable permettent d’expliciter les points obscurs ou d’apporter des précisions sans interrompre le fil du récit.

La bibliographie est volontairement courte, peut-être un peu trop courte puisque cela amène l’auteur à passer sous silence bien des livres utiles à son étude, qu’il s’agisse de classiques (Le Louvois de Corvisier par exemple) ou d’articles spécialisés. En revanche, on se réjouit que le livre soit parsemé d’un bon nombre de cartes, puisqu’une bonne partie de l’affaire se joue dans les campagnes du Luxembourg ou des Pays-Bas espagnols, dont la topographie est peu connue du lecteur moyen. Ces cartes, réalisées par l’auteur lui-même, éclairent le texte et permettent de suivre les revendications et les annexions françaises de manière précise. On se réjouit également de la présence d’un index complet (où quelques renvois manquent : on désigne par exemple plus souvent le comte de Crécy par son patronyme de Verjus, entrée qui manque). Des annexes, à l’orthographe modernisée, offrent au lecteur la possibilité de se plonger dans les textes et documents de l’époque afin d’entendre le témoignage de Vauban ou de suivre le siège de Luxembourg grâce à un plan sur lequel sont portées les batteries.

Cette courte mais intéressante monographie apporte donc beaucoup : elle est riche en analyses et faits nouveaux qui éclairent mieux que jamais les menées de Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols dans les années 1680, dans leur méthode et leur organisation, la naissance et la préparation d’une guerre certes localisée mais reposant sur une coalition européenne et les négociations qui mettent fin à un tel conflit. Elle jette un jour nouveau sur le véritable tournant du règne de Louis XIV : le roi est à l’apogée de sa puissance en 1684, la trêve de vingt ans signée à Ratisbonne aurait pu lui amener solidité et pérennité si les agressions réitérées du souverain français n’avaient entraîné la constitution d’une ligue autrement plus solide qui marqua le début de ses déboires. L’«histoire-batailles» a donc su survivre aux quolibets qui la poursuivent depuis 60 ans en se renouvelant considérablement pour se transformer en histoire totale intégrant problématiques sociales et histoire diplomatique.


Rémi Mathis
( Mis en ligne le 01/09/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd