L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Temps Présent  
 

Le bureau des vérités
Jean-Christophe Notin   Les Guerriers de l'ombre
Tallandier 2017 /  18,90 € - 123.8 ffr. / 272 pages
ISBN : 979-10-210-0748-2
FORMAT : 14,5 cm × 21,5 cm
Imprimer

Le monde des agents secrets et des clandestins fait fantasmer et alimente, paradoxalement, une immense industrie de la fiction, dont l’excellent ''Bureau des légendes'' rend parfaitement compte. Le vrai héros de cette série, c’est le service, la DGSE… En France, la DGSE est un acronyme aussi connu que méconnu : on perçoit sa main ou son action partout, on s’étonne de ne pas la percevoir davantage, on se demande pourquoi on en entend si peu parler, et donc on lui prête bien des plans, des actions mystérieuses. Paradoxalement aussi, le monde du renseignement est perçu à partir de ses représentations de fictions, et la figure de James Bond, dont on a bien conscience qu’elle demeure caricaturale, persiste.

La réalité est autre, mais il est difficile de l’appréhender. Jean Christophe Notin a opté, en bon historien, pour une approche simple et efficace, entre collecte de sources et analyse historique, celle des entretiens avec des agents. Une approche simple mais pas si évidente car il faut pouvoir approcher ces hommes et ces femmes, les questionner selon un protocole qui préserve leur secret tout en éclairant leur pratique et leur carrière. Rien que pour cela, l’ouvrage mérite le détour, en ce qu’il relève un défi : faire parler des agents condamnés au silence, et en faire un ouvrage qui dise les choses sans trop en révéler. Un véritable exercice de style en l’occurrence… sans parler du sujet.

Treize agents donc, douze hommes, une femme, appartenant aux divers services (action, clandestin), venus de divers horizons, avec des formations, des vécus, des dilemmes, des motivations variables, tous conscients des enjeux du service de l’Etat, des risques du métier et du fait que la seule récompense est celle du service rendu. C’est un monde du silence, où tout est dissimulé, et où il faut sacrifier beaucoup, à commencer par une vie normale. Un monde qui s’élabore au fur et à mesure (certains «anciens» à l’origine du service, ou impliqués dans sa réforme, parlent) et qui doit faire preuve d’une immense souplesse et capacité d’adaptabilité.

Jean Christophe Notin revient donc, régulièrement sur ces vies doubles, ces vies empruntées, sur les origines professionnelles, la culture nécessaire, les profils sollicités, les premières approches puis la manière dont on est recruté, le choix d’une telle carrière aussi, et comment on se coule peu à peu dans un métier, une seconde vie, avec ses exigences et ses failles. L’ouvrage est passionnant en ce qu’il oscille entre la sociologie voire l’ethnographie du métier et l’histoire récente, les agents évoquant non seulement les divers aspects de leurs missions, mais également quelques crises récentes vues depuis les marges (à commencer par l’Irak et ses armes de destructions massives virtuelles).

La dimension politique est, à cet égard, assez présente : non pas en terme partisan, mais pour montrer combien la décision politique se nourrit de cette source… ou l’ignore (la question passionnante des moyens d’éviter ou non le 11 septembre fait l’objet d’un échange). Car la DGSE peut intervenir sans doute partout, et là encore, l’ouvrage offre quelques points de vue intéressants sur les régions en crise du globe, et sur la manière dont la France y intervient. L’Afghanistan, l’Irak sont des points de passage presque obligés, on croise la figure du commandant Massoud, très regretté par le service. L’ombre de l’URSS plane encore un peu, la menace terroriste se profile, les Talibans émergent : l’histoire récente est revisitée par les témoignages de ces agents qui, très simplement, expliquent avec leur expérience du terrain des problématiques très actuelles.

L’ouvrage est passionnant, et passionnera non seulement les amateurs d’histoire du renseignement, et plus largement d’histoire contemporaine, mais il intéressera également le citoyen confronté à la question récurrente de la raison d’Etat, et qui, avec ces paroles d’agents dédiés à cette raison, en saisira les côtés nobles.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/11/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd