L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 24 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Histoire Générale  
 

Une somme pour l’historien
Emmanuel Le Roy Ladurie   Histoire humaine et comparée du climat - Tome 2. Disettes et révolutions (1740-1860)
Fayard 2006 /  25 € - 163.75 ffr. / 611 pages
ISBN : 2-213-62738-X
FORMAT : 15,5cm x 23,5cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

Quand le volcan Tambora explose le 10 avril 1815 non loin de Java, la montagne perd près de 1500 mètres de hauteur, c’est dire l’énormité de la quantité de poussières diverses répandues dans l’atmosphère. Pendant plusieurs années, ces poussières vont faire le tour de la planète et se répandre sur tous les continents. Outre de provoquer de superbes couchers de soleil à Londres durant le mois de septembre de la même année, cette formidable éruption volcanique va surtout provoquer un net assombrissement de la planète en interceptant les rayonnements solaires. Résultat : un refroidissement dans les années qui suivent et des conséquences sur les récoltes européennes. De 1437 à 2003, jamais les vendanges ne furent aussi tardives dans la France du Nord qu’en 1816 (23-24 octobre), c’est dire l’impact sur les récoltes ! Une mauvaise année agricole donc.

On le constate, dans ce deuxième volume de son Histoire humaine et comparée du climat, Emmanuel Le Roy Ladurie conserve ce qui faisait la qualité de son précédent ouvrage (période allant du XIIIe au XVIIIe siècle) : il confronte des données météorologiques tirées de statistiques d’origine agricole aux témoignages de l’époque. On obtient ainsi une vision claire et précise des variations et aléas météorologiques. Créateur de l’histoire du climat, l’auteur a bien compris l’intérêt de mettre à disposition cette somme de connaissances accumulées par des années de recherche et de multiples chercheurs. Ainsi, nous avons ici, présenté de manière strictement chronologique une vision climatique très complète de l’Europe de l’Ouest. Le lecteur, chercheur, généalogiste ou curieux, dispose avec cet ouvrage d’un formidable outil de travail qui lui permettra d’intégrer les facteurs climatiques et donc la conjoncture agricole à ses analyses. L’intérêt de ce livre est bien toujours dans cette accumulation de données précises et comparées à l’échelle de l’Europe.

Emmanuel Le Roy Ladurie en tire d’ailleurs lui-même quelques conséquences importantes en terme d’analyse historique. Outre d’être une somme de données météorologiques et agricoles, ce livre cherche à mettre ces données en relation avec les sociétés en mettant particulièrement en évidence ici les liens pouvant exister entre crises de subsistance et révolutions, forts nombreuses sur cette période. Cette ou plutôt ces démonstrations (une par épisode révolutionnaire) sont passionnantes, d’autant qu’elles mettent en lumière par l’individualisation de leur analyse la complexité des phénomènes historiques à l’œuvre. On découvre ainsi avec intérêt que la crainte d’une mauvaise récolte est parfois plus porteuse de troubles que la mauvaise récolte elle-même. En tout cas, encore incapables de se dégager du risque de disette par le manque de productivité de leur agriculture, les sociétés européennes considèrent avec crainte cette nature dont les aléas climatiques sont toujours porteurs d’inquiétudes.

Fondé comme le premier volume avant tout sur des données statistiques même si d’autres sources sont encore utilisées, la lecture de ce nouvel ouvrage butte sur la richesse méticuleuse de son contenu et devient vite lassante car apparemment répétitive. Décidément, mieux vaut s’y référer – car c’est une vraie référence – ponctuellement et sur un moment chronologique bien défini (la Révolution française de 1789 ; celles de 1848 ou de 1830) que d’en entreprendre une lecture très suivie. C’est comme cela que l’ouvrage est le plus plaisant et le plus efficace. Enfin l’amour de l’auteur pour les parenthèses explicatives manque parfois de modération.

Sous la plume d’Emmanuel Le Roy Ladurie, de nouveaux facteurs explicatifs continuent à apparaître pour l’historien. Avec l’industrialisation et la révolution agricole, ce paramètre va sans doute perdre progressivement de son acuité mais cela se fera au profit de la question du réchauffement climatique d’origine anthropique, question dont on perçoit vite tout l’intérêt de la replacer dans son évolution. Nous disposerons ainsi, comme dans les deux ouvrages qui précéderont ce troisième volume, de données précises et comparées rapportées aux faits humains, aux structures et aux évolutions de nos sociétés. L’outil de travail sera alors complet.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 08/11/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Histoire humaine et comparée du climat
       de Emmanuel Le Roy Ladurie
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd