L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 26 mai 2018
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Big bang reality
Michael Wolff   Le Feu et la fureur - Trump à la Maison Blanche
Robert Laffont 2018 /  20 € - 131 ffr. / 369 pages
ISBN : 978-2-221-21836-5
FORMAT : 15,5 cm × 24,2 cm

Isabelle Chelley, Nikki Copper, Michel Faure, Valérie Le Plouhinec (Traduction)

Imprimer

C’est vrai, personne n’y croyait, pas même lui… et puis Donald Trump a été élu président des Etats-unis. Dès le premier chapitre, Michael Wolff, journaliste qui a suivi la campagne et les cent premiers jours à la Maison blanche, montre l’incongruité de la situation : un candidat surréaliste, parfait outsider, environné d’une équipe improbable, composée d’alliés idéologiques, de parents, de mercenaires de la communication politique. Et puis ça prend, avec le soutien de la droite dure (l’alt right), les extrémistes, le tea party, quelques milliardaires et des médias liés (Breitbart News, Fox, etc.). Dans la déroute du parti républicain, Trump émerge, intuitif, provocateur, narcissique, populiste… un personnage, plutôt qu’un candidat. Mais il passe, en dépit des dérapages, des scandales, des incohérences. Il passe, est élu, et se convainc même d’en avoir les capacités. Donald Trump entre dans l’Histoire.

Et il y entre avec son cortège de conseillers, tant l’homme semble mal préparé : concentration limitée, écoute encore plus rare, peu de connaissances sur les sujets qui relèvent de la compétence présidentielle, un complexe vis-à-vis des médias comme des riches, mais une solide conviction, celle d’être l’homme de la situation, celui qui apporte un regard neuf. Trump se voit comme une émanation du peuple américain, un entrepreneur qui amène de nouvelles solutions, un Mr Smith arrivant au sommet du pouvoir, une alternative et la dernière chance du peuple américain. Alors, sus à l’ennemi : l’establishment, l’Etat, la classe politique, l’étranger au sens large, etc. Et pour livrer ces combats, une équipe, plutôt un attelage : Steve Bannon, théoricien de l’alt right et stratège politique autoproclamé, Jared Kushner, et Ivanka Trump, Mme fille et Mr gendre, Reince Priebus, l’homme des Républicains de gouvernement. Et puis les amis milliardaires, les Murdoch, Mercer, etc. Chacun défend sa vision de la présidence Trump auprès d’un homme qui semble ne pas avoir de vraie vision, juste un élan, quelques enthousiasmes, et une volonté fluctuante. Et vogue la galère…

L’ouvrage de Michael Wolff est le fruit de plus de 200 entretiens, mais à la lecture, on a parfois l’impression qu’il s’agit d’un roman, et parodique encore, tant les scènes décrites sont surréalistes. Passons sur les extraits de discours incohérents, les scènes étonnantes d’un président qui préfère faire du golf plutôt qu’exercer ses fonctions mais n’assume pas : au-delà du personnage Trump et de ses incongruités, il y a le cirque des conseillers, les petites rivalités, les vengeances, les manipulations, la valse des membres du gouvernement, les scandales, la vie privée de Trump, passablement agitée, la question de l’influence russe et des contacts entre l’équipe électorale et la diplomatie russe, les problèmes financiers de la famille Kushner, etc.

Le lecteur est rapidement embarqué dans un maelstrom de décisions radicales, de décrets hâtivement rédigés, de plans sur la comète et autres fantasmes politiques. On suit principalement Bannon, sans doute le plus disert, mais pas le moins radical. On croise la personnalité de Trump, on la devine, on l’appréhende comme un psychiatre appréhende une pathologie. La lecture est prenante, parce que chaque chapitre dépasse, en délire, le précédent. Au sein de la West Wing, on devine les camps, les conflits, les stratégies de communication, les enjeux et les coups bas. Personne ne veut en être mais tout le monde veut en profiter, certains se voient en éminence grise, d’autres en facilitateurs ou modérateurs, certains pensent carrière, d’autres esquive. Avec en arrière-plan, des enquêtes sur la Russie qui, en dépit des manœuvres de plus en plus grossières du gouvernement (à commencer par le renvoi du patron du FBI), finissent par peser.

Les amateurs d’histoire politique, et plutôt d’actualité, tiennent là un vrai reportage : il y a des conflits, des idées, des manœuvres, de la communication, de la psychologie, des personnages taillés pour le spectacle politique. On sort de ce texte à la fois fasciné et terrorisé, inquiet pour l’Amérique et le monde, mais plein de curiosité pour cet animal médiatique qu’est Trump. Le livre se lit d’une traite, où Trump demeure, dans une certaine mesure, non plus un mystère, mais un inconnu, pour le reste du monde.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 30/04/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd