L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 19 août 2017
  
 
     
Le Livre
Philosophie  ->  

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Philosophie  
 

De l'art - De l'art de le dire
Jean-Marie Schaeffer   L'Expérience esthétique
Gallimard - NRF Essais 2015 /  20 € - 131 ffr. / 366 pages
ISBN : 978-2-07-039980-2
FORMAT : 14,2 cm × 20,5 cm
Imprimer

Jean-Marie Schaeffer, directeur d\'études EHESS et directeur de recherche CNRS, est l\'auteur, entre autres, de L\'Art de l\'âge moderne. L’esthétique et la philosophie de l’art du XVIIIe siècle à nos jours (Gallimard, 1992) et de Les Célibataires de l\'Art. Pour une esthétique sans mythes (Gallimard, 1996). Il mène ses recherches selon les méthodes et outils de l’analyse structurale et de la philosophie analytique, prenant appui sur les sciences cognitives et les travaux anthropologiques. Son dernier essai, L\'Expérience esthétique, porte donc sur les fondements évolutifs et cognitifs de la relation esthétique, c’est-à-dire sur l’interaction entre «art» et «esthétique». Autrement dit, Jean-Marie Schaeffer parle de notre relation à l’art sous l’angle de la science.

S\'il distingue à juste titre l\'esthétique (un processus attentionnel) et l\'artistique (le \'\'faire\'\' et son résultat : l’œuvre d’art), en revenant aussi sur le concept d’expérience à travers différentes définitions, l’auteur prend ici le détour du jargon de la psychologie cognitive, ce qui risque de rebuter le lecteur non averti. Il semble en effet, parfois, que ce que décrit techniquement et abstraitement Jean-Marie Schaeffer pourrait être énoncé plus simplement. Au lieu de parler du plaisir, il utilise par exemple le terme de \'\'valence hédonique\'\'... L\'ouvrage s\'adresse donc aux spécialistes, au risque de perdre le profane et, en insistant sur les détails, de négliger la synthèse.

Moult catégories servent ainsi cette autopsie : dynamique schématisante vs dynamique de complexification contextualisante, démarche sérielle vs démarche parallèle, attention focalisée vs attention distribuée, traitement ascendant guidé par le stimulus vs traitement descendant guidé par l\'attention, ou traitement monodique vs traitement polyphonique.

Il serait impossible d\'expliciter chaque terme. Certes, le lecteur apprendra beaucoup car l’auteur décrit méticuleusement chaque terme qu’il emploie, comme celui d’émotion. Mais il y a un monde entre l’expérience poétique dans laquelle nous engage une œuvre d’art et l’analyse de celle-ci par une sorte de bistouri conceptuel. Il ne faut pas chercher ici à comprendre ce qui fait art mais à s’interroger sur l’expérience proprement dite. Une œuvre d’art contemporaine avec les catégories citées plus haut se retrouverait donc sur le même plan qu’un tableau de Caravage.

Autrement dit, l’expérience esthétique est une expérience complexe... Mais la science peut-elle vraiment traduire l\'art ?...


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 14/07/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Introduction au Logos du monde esthétique
       de Jacques Garelli
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd