L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 26 mars 2017
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Sciences  
 

La physique pour les Jedis
Roland Lehoucq   La SF sous les feux de la science
Le Pommier - Essais 2012 /  20 € - 131 ffr. / 216 pages
ISBN : 978-2-7465-0619-0
FORMAT : 13,5 cm × 19,9 cm
Imprimer

Les cours de physique au lycée laissent rarement un souvenir enchanteur : des histoires de forces, de frottement, de champs, des équations pour résoudre des problèmes de poulies… Paradoxalement, le lycéen lambda que l\'on a pu être avait l’impression d’être bien loin de la réalité, noyé dans des maths. Et par ailleurs, on aimait – on aime toujours – la Science Fiction, et notamment la Hard Science, cette SF qui s’inspire de théories scientifiques pour imaginer le futur. Il fallait bien que quelqu’un parvienne à réconcilier science, fiction et réalité ! Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA, sait faire cela, et il le fait magistralement. Après un premier opus (SF : la science mène l’enquête) qui regroupait ses chroniques scientifiques de la belle revue Bifrost, voici un second volume – La SF sous les feux de la science – tout aussi réussi, lumineux et passionnant.

Le pitch est simple : évaluer un thème de la SF du point de vue de la science et de ses lois, intangibles… Oui, la téléportation fait rêver, d’autant que ça simplifierait tellement la question énergétique… mais non, ce n’est pas aussi simple que dans Star Trek, il faut, comme toujours se plier à des lois physiques. Et l’exploitation des astéroïdes : un métier d’avenir ? Peut-être, certains États y songent, mais il va falloir quand même un peu travailler le vol spatial et l’extraction sous vide… S’appuyant sur une belle érudition d’amateur de SF, autant que sur ses compétences en physique, Roland Lehoucq vient à la fois doucher certains rêves plus littéraires que réalistes, et, dans le même temps, donner à réfléchir. Il rend la physique amusante, passionnante, et sait réveiller le scientifique dur qui se cache en chaque rêveur, amateur de SF. Après avoir récemment, et pour un roman passionnant, proposé un magistral éclairage scientifique (Poul Anderson, Tau zéro, éditions du Belial), le revoilà.

Les questions posées dans ce volume reprennent donc des classiques de la SF : l’exploitation des astéroïdes, voire d’une étoile, le rallumage du soleil quand il sera en perte de vitesse, la chute dans le vide spatial, le rayon de la mort (qui tue) ou encore son pendant, le bienveillant champ de force, la métallurgie du futur et ses métaux aux propriétés sidérantes, l’invisibilité et ses complexités, l’apocalypse, les fins du monde et même de l’univers, et bien sûr, les bons vieux trous noirs dans lesquels ont peut mettre tant d’histoires… Chaque thème est traité sous la forme d’un court exposé, qui revient au passage, et très pédagogiquement, sur une notion de base (la masse/le poids, la lumière, le vide - ou supposé tel, l’espace et ses mystères, etc.). Au passage, on sort même un peu de la physique pour s’en aller flirter du côté de la chimie (le fameux \'\'distille\'\', dans Dune, où comment traverser le désert en transpirant un bon coup) et de la biologie (la parenthèse vampire et gothique : sortez vos canines !).

Ce qui fait le charme de cet essai, c’est, comme pour le précédent, le sérieux – teinté d’humour - avec lequel les questions sont abordées : Roland Lehoucq, après un petit passage par le cinéma, la BD, les romans, s’attaque au dossier scientifique de l’affaire… sans parenthèse mathématique, ni jargon… un ton simple, pédagogique sans être pédant, et qui fait sérieusement le pari que tout un chacun est à même de saisir le raisonnement. La vulgarisation est un art extrêmement complexe, c’est l’art de la communication, le fait de rendre clair, de donner de la lisibilité à un phénomène, une théorie. Cet art, Roland Lehoucq le maîtrise et saura, dans un style sobre et avec humour, faire de chaque fan de SF un physicien en puissance.

Le genre d’ouvrages qui s’impose à tous ceux que l’imaginaire emporte…


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 15/10/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • SF : la science mène l'enquête
       de Roland Lehoucq
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd