L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 17 août 2017
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Ecologie & nature  
 

Les paysages, racines de cultures et de civilisations
Jean Cabanel   Raymond Sauvaire   Pays et paysages de France
Rouergue 2006 /  35 € - 229.25 ffr. / 187 pages
ISBN : 2-84156-776-1
FORMAT :  28,0cm x 25,0cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

Encore une fois, dans le droit fil de leurs publications sur le jardin et la nature, les éditions du Rouergue nous livrent un ouvrage à la hauteur de leur réputation en donnant la parole à Jean Cabanel pour nous exposer ses réflexions sur le «paysagisme d’aménagement». Nous avons donc à notre disposition un livre de grande qualité tant dans sa conception que dans la clarté de l’exposition. Jean Cabanel nous présente une approche profondément sensible et réfléchie d’un domaine central de notre société : l’environnement. En effet, à travers les paysages, c’est notre conception du monde et des relations que nous entretenons avec lui et entre nous qui transparaît.

Nous sommes ici bien loin d’un prêt-à-penser paysager et encore plus d’une conception type «phénix» ou kit, c’est-à-dire d’une vision qui ne tient compte ni de la région, ni de l’histoire, ni du milieu. Ce que propose Jean Cabanel, ce n’est pas de se couper de ces racines en définissant un modèle dogmatique et standardisé dans sa volonté d’uniformisation universelle, mais une méthode fondée sur l’observation et la compréhension de l’existant qui permet ensuite avec pragmatisme d’insérer en douceur l’aménagement paysager dans le lieu, le milieu et le «pays». Ainsi, le lecteur ne doit pas s’attendre à une solution «prête à planter» telle que certains catalogues de pépiniéristes en vendent : clôture de thuyas taillés, un prunus, un liquidambar et un sapin bleu à répartir sur la pelouse. Une telle banalisation fait fi de toute la construction historique et humaine autant que naturelle du paysage. L’aménageur, le paysagiste ou le particulier doivent avant tout analyser la situation locale et réfléchir à la cohérence finale pour ensuite exprimer leurs talents ou leurs envies dans ce cadre pour éviter de voir «la France défigurée».

Dans une première partie, l’auteur retrace de manière simple mais didactique les évolutions des conceptions en matière de paysages et d’aménagements. Des Romains jusqu’à nos jours, Jean Cabanel explore ainsi les différentes étapes de construction qui ont abouti à nos paysages actuels. Cette superposition de conceptions parfois très éloignées les unes des autres est remarquablement productrice de diversité. Ensuite, il pose la nécessité de penser l’aménagement au travers de la notion de paysage. Nul besoin d\'aller bien loin pour voir des aberrations enlaidissantes et constater des déstructurations traumatisantes pour l’environnement et nos sociétés. Entrées de ville, châteaux d’eau, aménagements «touristiques», autoroutes, bétonnage et goudronnage, pylônes électriques ou relais de télécommunications, les exemples sont malheureusement légion. Les conceptions des aménageurs et des citoyens ont cependant bien évolué : l’avis des habitants et des citoyens et des notions telles que respect de l’environnement, prévention des risques (incendie, inondation, glissement de terrain), esthétisme, imaginaires culturels, sont de plus en plus pris en compte.

Enfin, l’auteur décrit les principales «structures paysagères» qui composent la mosaïque française. Il cherche surtout à présenter la complexité de chacun de ces ensembles et l’imbrication des différentes unités qui, conjointement, aboutissent à rendre originals chaque lieu, chaque paysage. Les intérêts historiques et humains qui ont présidé, parfois avec un réel souci esthétique dépendant de l’époque et du mouvement des idées, mais le plus souvent animés d’une finalité utilitariste et fonctionnelle, ne sont pas oubliés tant ils peuvent façonner de manière différenciée une réalité proche. Un paysage est bien la somme des éléments de toute nature qui le composent et le produit des interactions qui les animent et les relient.

Sont ainsi successivement présentés les bocages, les rivières, les zones humides, les espaces steppiques, le maillage lithique, les montagnes, les forêts, les bords de mer, les plantations d’alignement, les chemins, les grandes cultures, le parcellaire, les clôtures. L’emploi du pluriel signale bien que pour chacune de ces «structures paysagères», il n’est pas question de définir un improbable modèle figé mais plutôt de donner les clés de lecture indispensables à l’analyse et à la compréhension de ces espaces. Et rien n’empêche, au contraire, l’interpénétration de ces structures, tant, dans l’environnement, diversité rime avec richesse et beauté. Quoi de plus désespérant en effet que ces champs de betteraves à perte de vue de la Beauce ou cet enrésinement massif de certaines forêts ?...

Pour terminer, l’ouvrage s’accompagne d’un lexique très utile et fort bien écrit car simple et clair, et d’une bibliographie suffisante. Reprenant le plan du livre, celle-ci permet d’approfondir au besoin la réflexion sur tel ou tel point plus précis. Un index des personnes clôt l’ouvrage. Eléments incontournables sur un tel thème, les photographies, pour l’essentiel prises par Raymond Sauvaire, sont somptueuses. C’est un des grands plaisirs que procure ce livre que de le parcourir au gré des découvertes paysagères. Lumières, saisons, eaux, végétations et bâtiments s’entremêlent et se démêlent pour façonner des tableaux apaisants et idylliques. Cette belle iconographie met en lumière, au propre comme au figuré, la beauté et la diversité des paysages français. La production de l’iconographie ressort cependant trop exclusivement d’une vision illustratrice et esthétique. Leur utilisation démonstrative, fondée par exemple sur un avant et un après puisque l’on parle beaucoup d’aménagement, aurait été bienvenue. De même pour la présentation commentée de quelques réalisations ou réhabilitations paysagères de différentes natures et à diverses échelles. La dimension visuelle de l’ouvrage en aurait été utilement et didactiquement améliorée.

L’ouvrage de Jean Cabanel est décidément agréable à lire et fortement conseillé à tous ceux qui souhaitent créer à quelque niveau que ce soit : particulier, entrepreneur, élu.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 17/11/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd