L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 octobre 2017
  
 
     
Le Livre
Rayon gay & lesbien  ->  
Littérature
Essais & documents
Bande dessinée

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Rayon gay & lesbien  ->  Littérature  
 

Nostalgie sensuelle
William Cliff   Amour perdu
Le Dilettante 2015 /  13 € - 85.15 ffr. / 120 pages
ISBN : 978-2-84263-839-9
FORMAT : 12,0 cm × 18,0 cm
Imprimer

Dans ce recueil, le poète belge William Cliff se jette à corps perdu dans l’évocation de son envie des corps masculins, de ses émois, ses attirances, sa frénésie de jouir dans des endroits sélects ou sordides, que ce soit à New York, Philadelphie, Pittsburgh ou Viña del Mar au Chili. Il a soif de ces garçons à l’innocence juvénile, jeunes hommes qui ne savent pas combien ils tentent l’homme mûr, inconscients parfois de leurs attraits.

«Quoi de plus doux pour apprendre quelqu’un
Que de connaître son organe intime
Alors la fascination qu’il nous donne
De douloureuse devient chose bonne»
(p.12).

Ces quatre vers fixent le propos : nous faire partager cette passion «d’une vie irrégulière» pour les bien-pensants. Mais le poète est réaliste quand il narre par le menu ses voyages au long cours dans les contrées du désir, ses aventures avec des hommes plus jeunes que lui, allant jusqu’à demander pardon par écrit au partenaire qu’il avait trahi par son absence et son ennui.

A New York, dans un cinéma de la huitième Avenue :

«Saturé du désir de désirer encor
Et savoir qu’à New York la page est toujours prête
A se laisser écrire et très vite effacer»
(p.21).

«Un jeune blond crasseux avec des yeux bleus qui lui mangeaient la figure et une bouche épatée comme pour pomper toutes les hontes de l’amour» (p.27) laisse son empreinte et des regrets à l’homme mûr. Un bel homme à l’allure bourgeoise et bien mis est en réalité un prédateur qui, hypocrite, retourne à son bien-être après avoir profité des corps, misérables proies fragiles.

Sébastien à Louvain, avec son corps musculeux quand il jouait au hockey dans l’équipe universitaire, était magnifique comme tous ses copains en sueur dans une chemise bleue. Toute l’équipe était alors désirable. Un \'\'richard\'\' se laisse désirer sûr de lui et de sa force qui le rend encore plus séduisant : que faire sinon céder à ses avances.... Malgré la raison qui lui conseille de privilégier l’amour sincère et désintéressé, il ne peut résister à l’appel des corps, aux étreintes fougueuses et passagères qui lui laissent un goût amer.

«Car dans la vie on aime que nous happent
Certaines choses un peu dégoûtantes
Qui nous font sortir de l’ennui ordinaire»
(p.66)

Ce magnifique recueil en dit long sur la difficulté d’aimer. La plume est empreinte d’un érotisme raffiné et réaliste, d’une sensualité exacerbée, une ode à la beauté des corps masculins par un insatiable amoureux de ces éphèbes.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 05/06/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd