L'actualité du livre
Littératureet Policier & suspense  

Sans défense
de Harlan Coben
Belfond - Belfond Noir 2018 /  21,90 €- 143.45  ffr. / 408 pages
ISBN : 978-2-7144-6066-0
FORMAT : 14,0 cm × 22,5 cm

Roxane Azimi (Traducteur)

Enfants disparus…

Un nouveau titre du prolifique auteur de romans policiers Harlan Coben. On y retrouve le détective Myron Bolitar, personnage qu’il avait délaissé depuis huit ans.

Aux côtés de Myron : son meilleur ami, Win, dandy richissime et dangereux pour qui l’affronte, et sa fiancée Terese, son ancienne associée Esperanza, qui gagne désormais sa vie dans d’improbables combats-spectacles de catch féminin. Harlan Coben introduit aussi Mickey, le neveu de Myron, et ses amis, Emma et Spoon, les trois héros de sa trilogie pour jeunes adultes (A découvert, À quelques secondes près, À toute épreuve), qui donnent un coup de jeune à l’enquête.

Un enquête difficile qui consiste à retrouver deux jeunes adolescents, Rhys et Patrick, qui ont mystérieusement disparu dix ans auparavant, alors que, âgés de six ans, ils étaient gardés par une jeune fille au pair dans l’opulente maison des parents de Rhys. Or Rhys est le fils de Brooke, la cousine préférée de Win, et celui-ci n’a jamais abandonné l’espoir de retrouver l’enfant. Tous les moyens lui sont bons, aiguisés par sa volonté de ne pas rester sur un échec. Dix ans plus tard, pourtant, cet espoir semble vain, lorsqu’un message met Win sur une piste londonienne.

Coben construit alors une de ces enquêtes à pistes multiples comme il aime en imaginer, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Celle-ci est sans doute moins complexe que dans des précédents romans. Win et Myron vont mener sans scrupules excessifs une enquête qui les conduit du milieu des paris sur internet et du darknet, aux somptueuses banlieues résidentielles américaines. Win prend parfois la plume pour devenir le narrateur de cette poursuite effrénée qui trouve un dénouement sinon heureux du moins efficace.

Il y a un peu du conte de fées dans cette histoire noire qui met en scène des milieux très aisés, des malfrats assez caricaturaux, et Win et Myron dans le rôle de détectives lointainement inspirés de Sherlock Holmes. Le roman se lit aisément, mais il est toutefois permis de considérer que ce n’est pas le meilleur de Harlan Coben. A moins que le lecteur ne finisse par se lasser de ces enquêtes souvent fondées sur les mêmes ressorts, disparition mystérieuse, laps de temps plus ou moins long, puis réapparition ?...

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 04/05/2018 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)