L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 21 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Schmattès
Nathalie Skowronek   Un monde sur mesure
Grasset 2017 /  18 € - 117.9 ffr. / 188 pages
ISBN : 978-2-246-86333-5
FORMAT : 13,0 cm × 20,5 cm
Imprimer

Romancière belge (née en 1973), Nathalie Skowroneck décrit avec humour l’univers de ses parents et de son enfance : celui du milieu de la confection. L’importance du schmattès : «Le mot, du yiddish, vient de szmata, un chiffon en polonais, autrement dit des «loques», des «bouts de tissus sans valeur» que nos parents, nos grands-parents, nos arrière-grands-parents confectionnaient et vendaient».

Ses parents sont issus d’une longue lignée de tailleurs juifs et, en arrière-plan dans cette famille juive de Belgique dont les origines sont polonaises, se profile l’ombre de la Shoah. Comme le remarque un personnage esquissé dès les premières pages, «dans la famille (…) (et quand elle dit la famille, elle n’oublie pas un père, un frère, une belle-sœur, un oncle et une tante morts dans les camps), on a toujours été dans la couture».

Ses parents possédaient des magasins de vêtements en Belgique et Nathalie Skowroneck raconte avec verve cet univers du prêt-à-porter vu non du côté des clientes, mais de celui des vendeurs. Deux tempéraments différents : une mère acheteuse remarquable, qui gère avec efficacité et sans état d’âme son régiment de vendeuses, un père plus discret, une rivalité amusée entre les deux, et l’implication de toute la famille. Elle se rappelle ses débuts dans l’achat, les visites avec sa mère aux commerçants en gros du Sentier, l’art d’acheter ce que l’on est certain de revendre : un art difficile qui se traduit par des réussites spectaculaires ou des échecs qui ne le sont pas moins…

Un jour pourtant, ce monde qui semblait voué à l’éternité s’est effondré : «Nos boutiques n’étaient pas préparées à affronter le monde nouveau. La modernité ne nous emporterait pas avec elle, le siècle à venir nous laisserait sur le côté». Avec les années 2000, le temps de l’euro, des centres commerciaux, le monde de la boutique disparaît, et les ateliers du Sentier, avec leurs tailleurs juifs et leurs méthodes de vente, sombrent, remplacés par les ateliers asiatiques qui fonctionnent selon d'autres principes, résolument fermés au marchandage, aux préférences et aux connivences fondées sur des années de transaction. L’âge de la retraite est venu et les parents de la narratrice ferment leurs boutiques. Fin d’une époque ; Nathalie Skowroneck voit alors s’ouvrir un autre monde devant elle, celui de l’écriture : «De cette vie donnée qui m’avait précédée sur trois générations, je m’étais petit à petit avancée vers une vie choisie, comme on finit par trouver des bons vêtements».

Ce court récit est l’hommage qu’elle rend à ses parents, à ses ancêtres, à la foule des vendeurs de schmattès, à la longue lignée de ces artisans juifs d’Europe centrale dont elle issue et qu’elle abandonne… Un témoignage émouvant sur la volonté de vivre, qui, par allusions, décrit l’évolution de la société belge des années 1950 à aujourd’hui, en suivant un fil directeur qui peut paraître futile : la mode grand public et comment la vendre… Sous la futilité apparente, c’est surtout un monde disparu, une société laborieuse, des drames et des bonheurs qu’elle fait revivre. Des personnages discrets qui ont une réelle épaisseur : les parents, les deux grands-mères, les vendeuses, les fabricants du Sentier…

Une lecture aisée.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 29/05/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd