L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

L'Oubli
Philippe Forest   L'Oubli
Gallimard - Blanche 2018 /  19 € - 124.45 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-07-276089-1
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm
Imprimer

On ne peut pas s'empêcher de tracer des pointillés entre chaque roman de Philippe Forest, et chaque moment de sa vie aussi. L'Oubli s'inscrit alors parfaitement dans ce que l'on doit appeler une œuvre.

Deux hommes, deux histoires a priori distinctes mais des ambiances siamoises sur l'effacement et l'imperceptibilité des choses. Le premier narrateur se réveille un matin et il sait qu'un mot lui a été enlevé, oublié. Lequel ? L'enquête commence. Le second, dans une île indéfinie, nappée de brumes, est intrigué par le tableau laissé par un peintre résident avant lui de la chambre où il loge. Entre blancs et gris nuancés, horizon à la Rothko, il plisse le regard pour reconnaître. Quoi ?... L'enquête démarre là aussi.

Deux hommes seuls, suffisamment vieux pour rajouter aux oripeaux d'une existence, sentiments blasés, blessés, délavés par la vie - pertes, échecs et oublis -, comme une doublure lumineuse, la soie de l'étonnement, sage contemplation de ce qui est et de ce qui n'est plus : un mot, une femme, un roman.

Deployant un artifice littéraire parfaitement assumé et maîtrisé, Philippe Forest noue finalement les deux histoires et leur donne sens ensemble. On pense à l'enfant disparue il y a vingt ans, fantôme dans les romans de Philippe Forest, même quand il n'y apparaît pas comme ici, absente/omni-présente qui est aussi être flouté par le temps... et l'oubli.

Il n'est alors plus vraiment question de deuil ici, mais toujours de la fragilité des choses, des êtres et des instants.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 02/02/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd