L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Eros et Thanatos
Jean Mattern   Le Bleu du lac
Sabine Wespieser éditeur 2018 /  16 € - 104.8 ffr. / 114 pages
ISBN : 978-2-84805-302-8
FORMAT : 14,0 cm × 18,0 cm
Imprimer

Jean Mattern construit son œuvre, discrètement, puzzle romanesque autour d’une famille dont chaque membre est le narrateur au fil des cinq volumes déjà publiés. Ces petits romans d’une centaine de pages sont très denses, émouvants, bijoux d’émotions, comme en psychanalyse, par libres associations. Le Bleu du lac nous fait vivre en temps réel le trajet en métro d’une femme qui se rend aux funérailles de son amant. On pense évidemment à Virgina Woolf.

A Londres durant l’été 2002, Viviane Craig, pianiste célèbre, spécialiste de Brahms et Rachmaninov, a mis un terme à sa carrière de concertiste. Son amant, James Fletcher, critique musical et professeur de musicologie, était un présentateur de la BBC charismatique. Par l’exécuteur testamentaire, elle apprend que James, mort dans son sommeil, a demandé dans ses dernières volontés qu’elle joue pendant l’office funèbre l’Intermezzo n°2 de Brahms ; sous le choc de la nouvelle, elle a accepté.

Le récit se déroule pendant le trajet en métro, entre ces deux phrases : «Je vais jouer tout à l’heure, je n’ai pas le choix» et «Je dois jouer pour James maintenant». Dans le chaos de son esprit embrumé par le chagrin se télescopent les événements : une vie de couple avec Sebastian, la mort accidentelle de leur fille Laura le 11 septembre 2001, la déflagration du choc amoureux et une relation secrète et passionnée depuis de nombreuses années ; le hasard peut changer un destin en fonction aussi de ses propres choix.

Le texte respecte l’unité de lieu : le trajet depuis Wimbledon jusqu'au centre de Londres ; l’unité de temps : les deux heures du parcours ; enfin, l’unité d’action : ce monologue intérieur de l’amante, ses angoisses, ses souvenirs brûlants avec James. Le tout est écrit sans rupture, comme un plan-séquence au cinéma.

Les thèmes évoqués sont le deuil, le sentiment de perte, et cette angoisse avant la prestation musicale devant le cercueil de l'amant. Viviane égrène les souvenirs des étreintes ; bien qu’elle ne voulait pas quitter son mari, elle a découvert avec James l’amour total et un sentiment de plénitude dans une relation sensuelle, enrichie par la communion dans la musique. James se rendait en pèlerinage une fois par an, au bord du lac d’Annecy - ''le lac bleu'' - dans lequel il nageait nu, en harmonie avec la beauté éclatante et pure des paysages.

Ce portrait d'une femme amoureuse, respiration inquiète pour dire la perte de l’être aimé, donne envie de lire la reste de cette saga familiale (Les Bains de Kiraly, De lait et de miel, Simon Weber, Septembre), superbe symphonie d’un auteur musicien.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 20/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd