L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 14 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Mauvais choix
Christine Barthe   Que va-t-on faire de Knut Hamsun ?
Robert Laffont 2018 /  17 € - 111.35 ffr. / 208 pages
ISBN : 978-2-221-21771-9
FORMAT : 13,6 cm × 21,5 cm
Imprimer

Knut Hamsun est un écrivain norvégien adulé avant la guerre, lauréat du Prix Nobel de Littérature en 1920. En 1945, il est promené d’hospice en hôpital psychiatrique en attendant son jugement pour trahison. En effet, pendant la guerre, il a publié des articles sur l’Allemagne, affichant son soutien au IIIe Reich et au parti nazi de Vidkun Quisling, homme à la tête du gouvernement de la Norvège occupée par l’Allemagne nazie ; il a même rendu hommage à Hitler, quelques jours après sa mort. «Y a-t-il lieu de penser que Knut Hamsun était atteint de démence ou avait les capacités intellectuelles affaiblies au moment où il s’était rendu coupable des faits qui lui sont reprochés ?». La question de la responsabilité est centrale dans le roman.

Il attend un procès qui ne vient pas, son cas embarrasse les juges, il est interrogé par des psychiatres ; il serait tellement plus simple de le déclarer fou ou sénile, mais l’écrivain de 85 ans veut être jugé pour pouvoir s’expliquer et revendiquer ses opinions politiques. «Je me doute bien que pour beaucoup de mes juges, il serait préférable que je passe de vie à trépas, ou tout du moins que je bascule dans la sénilité».

Le roman se déroule de 1945, année de l’arrestation de l’écrivain, jusqu’à sa mort en 1952 à l’âge de 92 ans. Le récit met en évidence toute la complexité humaine car Hamsun ne semble pas être un monstre, il n’a jamais eu de propos antisémites et a sauvé des Juifs. Pour en savoir plus, peut-être faudrait-il se reporter au témoignage de Knut Hamsun lui-même, qui raconte ses années d’après-guerre dans un livre publié en 1949, intitulé Sur les sentiers où l’herbe repousse, dont quelques extraits sont cités dans le roman (voir la magnifique lettre adressée au procureur général, datée du 23 juillet 1946.)

Avec les armes de la fiction, Christine Barthe s’interroge sur la dérive tragique d’un écrivain de génie. Dans un livre percutant, empreint de poésie et de mystère, elle pose la question de l’engagement et de la responsabilité, sans jamais perdre de vue le caractère romanesque des personnages.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 30/11/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd