L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 24 mai 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Renaissance
Izumi Shiga   Quand le ciel pleut d’indifférence
Philippe Picquier 2019 /  14 € - 91.7 ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-8097-1413-5
FORMAT : 12,9 cm × 20,4 cm

Elisabeth Suetsugu (Traducteur)
Imprimer

Japonais, Shiga Izumi est né en 1960 dans une ville près de Fukushima ; depuis 2011, son oeuvre (films, romans, etc.) est marquée par la catastrophe de Fukushima dont il veut conserver et transmettre la mémoire des survivants.

Quand le ciel pleut d’indifférence est un court roman, plutôt une nouvelle, qui met en scène un personnage, le narrateur qui passe ses journées à errer dans une ville désertée par ses habitants : «Cette petite ville du nord du Japon, située au bord de l’océan Pacifique, a été déclarée zone sinistrée devant être évacuée parce qu’elle se trouve à l’intérieur d’un périmètre de vingt kilomètres autour de la centrale qui a explosé. (…) Et moi, je ne suis pas parti malgré l’ordre d’évacuer».

Peu à peu se dévoile la vie du narrateur et surtout son passé marqué par un drame dont, trente ans plus tard, il se sent encore responsable, alors que sa mère, mourante, est intransportable et donc justifie son choix de rester dans la ville. Si la ville a été évacuée, en revanche des animaux sont restés : chats à l’abandon, chien triste. Le narrateur tente de s’en occuper et rencontre une jeune fille, Reiko, qui vient les nourrir. Entre les deux se noue une amitié, qui permet progressivement au héros de renouer avec la vie, de surmonter la mort qui l’accompagne depuis trente ans, renouvelée par la catastrophe nucléaire.

L’ombre d’un paon de son enfance plane : «Le paon n’est pas un oiseau simplement magnifique, sa beauté recèle un effroi mystérieux» Lorsque s’ouvre le récit, le paon s’est envolé depuis longtemps, mais la mort règne et l’effroi mystérieux continue d’habiter silencieusement le narrateur.

Un texte lent, entre réalisme et onirisme, dont on imagine volontiers le film ou le roman graphique qu’il pourrait inspirer.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 13/05/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd