L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

La drôlerie du style renforce l’horreur du récit
Patrick Lapeyre   L'Homme-soeur
POL 2004 /  19.90 € - 130.35 ffr. / 278 pages
ISBN : 2867449863
FORMAT : 14 x 21 cm

Prix Inter 2004
Imprimer

Les jurés du Prix du livre Inter sont-ils déprimés ? ou masochistes ? Après La Petite Chartreuse en 2003, ils ont cette année encore couronné un livre qui ne donne pas le moral, c’est le moins qu’on puisse dire. L’Homme sœur est un roman terrible, sinistre et cruel. Il n’est pas que cela, heureusement, mais il faut quand même le préciser : cette étude quasiment clinique de la déchéance physique et morale d’un homme amoureux de sa sœur fait froid dans le dos.

Cooper, le «héros» (on ose à peine l’appeler ainsi) est obsédé par sa sœur qui vit au Canada. Et il passe sa vie à attendre sinon le retour de celle-ci, tout au moins des nouvelles, un signe, qui ne viennent que très rarement. Cooper, c’est pourtant un homme qui semble comme les autres : il a un travail dans une banque, des amis, un appartement. Mais, lui va détruire méthodiquement cette normalité, au nom de cette obsession pour sa sœur.

Patrick Lapeyre, lui, jubile à décrire cette déchéance dans un style remarquable : concis, pointu dans son vocabulaire, et usant d’un humour terrible, qui tient surtout dans les commentaires d’un narrateur omniprésent dans le récit. Le résultat est assez glaçant. D’un chapitre à l’autre (tous très courts, ils sont plus comme des tableaux où l’auteur nous invite à entrer), on accompagne la descente aux Enfers de Cooper, dans une sorte de suspense assez réussi. Car les occasions de rédemption sont nombreuses : Cooper rencontre une femme, puis retrouve une ex… A chacune d’entre elles, on se prend à espérer un sursaut, tout en sachant bien que ce ne sera pas le cas. Car ça finit mal, on s’en doute, mais cela ne nous prive pas de rebondissements qui ne font que renforcer l’implacable destin d’Alexandre Cooper.


Marie-Pierre Noguès
( Mis en ligne le 16/07/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd