L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 21 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Chroniques québécoises
Bertrand Latour   Comme un beau grand slow collé
Denoël 2004 /  17 € - 111.35 ffr. / 338 pages
ISBN : 2-207-25555-7
FORMAT : 13x18 cm
Imprimer

Ah ! Le Québec ! Cette oasis en Amérique, qui permet aux Français blasés par la mère patrie de passer à l’Ouest à peu de frais. «R.I.P. ! ai-je dit hier durant le décollage, m’adressant à Roissy qui prenait de la vitesse dans mon hublot. […] Requiescat In Pace ! Pour dire si je m’en foutais de la France…» (p.204)

Beaucoup ont fait le voyage, pour ne pas revenir parfois, adoptés par une population à l’accent «authentique», à la francophonie exemplaire, au mode de vie mêlant adroitement une modernité tout américaine et des traditions profondément enracinées. Montréal comme Québec et tout village perdu des Laurentides, permettent une vue en retrait à la fois sur un American Way of Life agaçant et des mœurs françaises – entendons parisiennes – non moins horripilantes… Un refuge et un observatoire idéal en somme. Celui de Bertrand Latour qui, en huit nouvelles dans lesquelles les narrateurs différents le déguisent à peine, nous raconte ce monde-là, d’une plume maîtrisée et avec un humour à soi, convaincant, frisant parfois la provoc gratuite, flirtant dangereusement avec du Easton Ellis ou du Beigbeder (états d’âme d’une jeunesse trentenaire urbaine et désoeuvrée) mais sans heureusement franchir le pas. Tout reste drôle : «A quoi sert une âme quand on a une bite ? articulai-je, impavide comme une prêtresse d’oracle.» (p.67)  Plus loin : «You know, Romain, de nos jours, on pense plus, on fait des copier-coller !» (p.145) 

En huit histoires, l’auteur nous raconte donc son acclimatation québécoise. Citons simplement l’affrontement désopilant entre Laure, française déprimée, et Shania, américaine exemplaire, au sourire colgate et l’humeur bon enfant d’une arrogante Yankee… Si le récit finit par tourner en rond, ce n’est cependant pas avec regret que l’on fermera le livre ; plutôt avec un bon sourire et la leçon bien apprise : c’est tellement mieux chez les autres !…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 04/08/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd