L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 16 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un érotisme frelaté
Jean Billeter   Parfois si louve...
Editions Jacqueline Chambon 2008 /  15 € - 98.25 ffr. / 134 pages
ISBN : 978-2-7427-7273-5
FORMAT : 12,5cm x 19,5cm
Imprimer

Une femme, dénommée Mademoiselle de Zohiloff, a des idées bien saugrenues. Elle souhaite qu’on lui écrive une histoire, mais une histoire bien particulière. Elle veut «des petites histoires cruelles qui lui plaisent tant, avec des femmes savamment ligotées qui reçoivent le fouet jusqu’au sang, et de mystérieux rituels dans les boudoirs à vitres dépolies et à œilletons.» (Rien que ça !) On l’aura compris notre chère demoiselle est masochiste et perverse… Et, autant le dire, ça plaît à un type plutôt obscur. Bien évidemment, tous les poncifs du genre sont au rendez-vous, fouet et autres finesses viennent parachever cette histoire qui se veut voluptueuse. Mais il n’y a pas de volupté dans le monde de Jean Billeter, subtilité et finesse n’y sont que de vains mots.

Autre poncif, celui du couvent, car une autre histoire se découvre, celle d’une nonne libidineuse... Et dire qu’on pensait ce fantasme éculé, mais non, Jean Billeter n’a pas peur d’abuser de ces images. Et au milieu de ces histoires qui s’entremêlent, nous avons un couple, dont on ne comprend pas bien la présence. Mais peu importe, l’auteur persévère dans sa gymnastique des mots convenus et sans relief.

Présenté comme le Jardin des Délices aux contours raffinés et impitoyables, on ne peut que sourire en parcourant ce roman. L’histoire est finalement peu lubrique, servie par une écriture hésitante, presque pompeuse et absolument indigeste. On baisse le pouce donc pour ce livre sans saveur.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 09/04/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd