L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 20 septembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Étoiles filantes
Paulette Jiles   Des nouvelles du monde
Quai Voltaire 2018 /  21 € - 137.55 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-7103-8209-6
FORMAT : 13,5 cm × 22,0 cm

Jean Esch (Traducteur)
Imprimer

Un joli roman, de lecture aisée et bien traduit, d’une poète et romancière américaine (née en 1943), peu connue en France, qui vit dans un ranch au Texas, près de San Antonio, là où s’achève le périple des deux héros.

L’histoire commence à Wichita Falls, au Texas, à la frontière des territoires indiens, à l’hiver 1870. Les États-Unis viennent de sortir de la guerre de Sécession, l’Ouest est largement ouvert et attire les aventuriers de tout poil. Dans cette terre où le droit est plus ou moins respecté, un vieil homme, le capitaine Kidd, va de ville en ville, gagnant sa vie en faisant des lectures de nouvelles à haute voix. Il choisit avec soin ses textes, mêle nouvelles venues de pays voire de continents lointains, et nouvelles américaines, et sait captiver son auditoire, à une époque où les moyens de communication sont rudimentaires et où ses auditeurs aiment rêver en l’écoutant. Il évite soigneusement les sujets qui fâchent mais cherche aussi à stimuler et instruire ses auditeurs d’un soir.

Ancien soldat, veuf, père de deux filles mariées, le capitaine Kidd aime cette vie qui prolonge le poste de messager qu’il avait occupé durant le dernier conflit. Sa vie va pourtant basculer lorsqu’on lui confie une enfant blonde aux yeux bleus, d’une dizaine d’années, habillée en indienne, qui ne parle que le kiowa et murmure : «Je m’appelle Cigale. Le nom de mon père est eau qui Tourbillonne. Le nom de ma mère est Trois Taches. Je veux rentrer chez moi». Pour les hommes qui l’entourent, ce langage est inaudible et eux ont pour mission de la ramener à sa famille, des colons allemands, un oncle et une tante, ses parents ayant été tués lors d’un raid indien.

De captive, elle est devenue indienne, davantage indienne que germano-américaine. Après avoir hésité, le capitaine Kidd accepte de ramener l’enfant sauvage et indomptée à la civilisation. Celle-ci retrouve son prénom : Johanna. S’ensuit un road movie pour revenir vers le sud du Texas, à San Antonio, échapper aux dangers variés et apprivoiser la petite Johanna. En fil rouge : une réflexion sur ces enfants blancs élevés à l’indienne et ramenés contre leur gré à leur famille biologique. «Comme l’avait bien dit Doris à Spanish Fort, ceux et celles qui avaient été enlevés enfants, puis rendus à leur famille, étaient tourmentés, avides de réconfort spirituel, abandonnés par deux cultures, des étoiles filantes sombres perdues dans l’espace».

Un roman d’aventure, à travers une nature encore vide d’hommes, ou presque, et un Far West en construction. Même si la fin se devine aisément, cette histoire d’amitié qui se construit entre un vieil homme et une petite fille courageuse est une jolie histoire.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 11/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd