L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 14 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Une famille américaine
David-James Duncan   Les Frères K
Monsieur Toussaint Louverture 2018 /  24 € - 157.2 ffr. / 800 pages
ISBN : 979-10-90724-51-8
FORMAT : 14,0 cm × 21,0 cm

Vincent Raynaud (Traducteur)
Imprimer

Peu connu en France, David James Duncan est un romancier américain qui vit dans le Montana. En 1999, le public français l’avait découvert à l’occasion de la parution de La Vie selon Gus Orviston (édition américaine, 1983). C’est aujourd'hui un épais roman de 748 pages, paru en 1992 aux Etats Unis, que les éditions Monsieur Toussaint Louverture publient, fidèles à leur politique de faire découvrir des romanciers américains méconnus en France et de sortir des sentiers battus.

1956-1980 : la vie d’une famille américaine, de la petite classe moyenne, racontée par le plus jeune des fils, Kincaid. La famille Chance, une famille pleinement vivante, composée de fortes personnalités : le père, joueur de base-ball génial mais qu’un accident d’usine a contraint d’arrêter une carrière qui aurait pu être prometteuse si la malchance ne s’était, avec une belle régularité, invitée dans sa vie ; la mère, Laura, charmante et extravagante, hantée par sa religion - elle est adventiste du Septième jour - qu’elle voudrait imposer à tous les membres de sa nombreuse famille ; quatre garçons pour commencer, Everett, le surdoué, rétif à toute discipline, Peter tout aussi doué mais qui applique son attention à s’ouvrir aux cultures, religions, modes de vie venus de loin, Irwin le naïf séduisant, image de la bonté et de la candeur, Kincaid le narrateur à la plume fertile ; et, pour finir, deux jumelles improbables, Bet et Freddy, surnommées «les savantes». Ajoutons une grand-mère anglaise, Grandamer, femme de convictions… Des personnages forts, bien campés, qui évoluent au cours des vingt-quatre années parcourues, tout en restant fidèles à leur personnalité initiale.

La vie quotidienne est marquée par des difficultés financières qui n’affectent que peu les différents membres de la tribu familiale, surtout préoccupés de trouver leur place entre les deux parents, de tracer leur destin dans une Amérique à l’écart des grandes villes (la famille réside à Camas, dans l’Etat de Washington), qui vit les transformations des sixties, la guerre du Vietnam, le rêve hippie… Le base-ball tient une place importante dans le récit, ce qui peut être un peu déroutant pour un lecteur français peu au fait de ce sport typiquement américain…

Difficile de ne pas céder au charme de ce récit faussement naïf qui nous fait pénétrer l’intimité de la famille Chance, à la fois banale et surprenante. Une famille unie et chaleureuse, en dépit des désaccords, chamailleries, disputes, qui affronte de façon souvent cocasse les différentes épreuves qu’elle traverse. Un roman drôle et tonique, impertinent et optimiste, très tendre, qui se déroule entre un début et une fin presque identiques au fil de la succession des générations.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 03/12/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd