L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 24 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Los Angeles, années 80
Michael Connelly   Chroniques du crime
Calmann-Lévy 2018 /  17 € - 111.35 ffr. / 330 pages
ISBN : 978-2-7021-6431-0
FORMAT : 13,5 cm × 21,5 cm

Robert Pépin (Traducteur)
Imprimer

Michael Connelly (né en 1956) a fait ses armes en tant que journaliste pour le South Florida Sun-Sentinel et le Los Angeles Times de 1984 à 1992 avant de se lancer dans l'écriture de romans policiers. Il y relatait les faits divers criminels de la décennie 80. Il explique dans la préface de ce recueil de chroniques policières que cette passion pour les enquêtes criminelles lui est venue alors que, une nuit, il fut le témoin privilégié d'une scène surprenante  : un meurtrier en fuite déposant une arme dans un buisson avant de se cacher dans un bar. Alors qu'il était à bord de sa voiture arrêtée à un feu, il aperçut l'homme au point de pouvoir l'identifier. Plus tard, il dut tenter de reconnaître l'assassin dans un commissariat de Los Angeles à travers une vitre sans tain mais le suspect ne s'y trouvait pas. On ne le retrouva jamais.

Dans cette série de chroniques, Connely se veut factuel, sérieux, distant et précis. Les meurtres, les fusillades, les crimes en série, les assassinats dont il fait part reviennent à chaque fois dans trois ou quatre articles en fonction du dénouement de l'affaire. Souvent jugés 4 à 6 années après les faits, les criminels mis en accusation ont le temps de disparaître, de fabriquer de fausses preuves, de préparer leur défense ou encore de mourir de manière violente. Et Connelly d'avancer dans l'enquête, de revenir sur les faits, de se concentrer sur les événements, de rendre hommage aux victimes.

Appliqué, scolaire presque, le beau style n'est pas le but ici, d'où un relatif ennui à la lecture de ces articles qui montrent à la fois la violence du monde moderne et en même temps sa perdition (crimes crapuleux, trafics de drogue, braquages de restaurants, règlements de comptes, affaires misérables, meurtres de flics). Les criminels sont de pauvres types sauvages sans humanité et les policiers, dont certains y laissent la peau, de braves fonctionnaires courageux. Ce type de littérature commerciale, issue du journalisme populaire, ne va pas plus loin dans l'analyse.

Outre qu'elle soit la capitale du cinéma X et des plages de sable fin, Los Angeles est aussi la ville du crime. Connelly revient sur quelques affaires célèbres des années 80, dont la curieuse cavale d'un tueur en série, apprenti photographe, Christopher Wilder, mort en 1984 en tentant d'échapper à son arrestation.

Loin du style obsessionnel d'Ellroy, maître du genre et de l'enquête personnelle, les chroniques sans suspens de Connely sont restituées avec le sérieux d'un futur écrivain qui va se nourrir de ce statut de journaliste pour créer son propre univers romanesque. En cela, ce recueil intéressera les amateurs du genre.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 11/02/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd